Plat du jour - Société

Jean Sulpice, nommé « Chef de l'année » par le Gault & Millau

Ecrit par Fred Ricou le 06.11.2017

Comme chaque année, le Gault & Millau crée l’événement en révélant ses lauréats. Cette année, en première ligne, c’est Jean Sulpice qui est nommé chef de l’année et Cédric Grolet, pâtissier de l’année. Juan Arbelaez et les frères Chantzios, quant à eux, reçoivent le Trophée Pop de l’année pour leur restaurant à tendance grecque, Yaya.

 

Come de Chérisey (Gault & Millau), Magali et Jean Sulpice - (c) Hrvprod - Olivier Humeau
 
Il succède ainsi à Alexandre Couillon. Jean Sulpice prend les rênes d’un des titres les plus convoités dans la gastronomie, celui de Chef de l’année remis par le Gault & Millau. Chef des cimes, à 39 ans Jean Sulpice cuisine à 2300 mètres depuis 2002 à Val Thorens, et à récemment, en 2016, repris en main une des plus célèbres adresses dans la région d’Annecy, à Talloires une auberge mythique, celle du Père Bise. Déjà auréolé de quatre toques par le guide, le voici plus qu’encouragé pour mener ce lieu proche du lac au sommet pour qu’ainsi la terre et le ciel se rejoignent. Élève de Marc Veyrat, Jean Sulpice est attaché à ses montagnes et cuisine avec comme un duo gagnant et la preuve en est. L’Auberge du Père Bise a longtemps eu trois étoiles entre 1951 et 1984, ce titre de meilleur Chef de l’Année devrait le pousser à faire toujours mieux. Avec la note de 18,5 et ses quatre toques, l’auberge va redevenir, nous en sommes certains, l’un des lieux les plus gastronomiques de France.
 
Du côté sucré c’est Cédric Grolet qui, après son titre de Meilleur Pâtissier du Monde, devient pour le guide celui de l’année. Le jeune chef pâtissier du Meurice que nous avons rencontrer pour la parution de son livre « Fruits » fait de ce, peut-être, dernier titre, une année exceptionnelle pour lui. Pour les titres de Jeune pâtissiers de l’année, Guillaume Godin du restaurant La Vague d’Or à Saint-Tropez et Aleksandre Oliver du restaurant de Yoann Conte à Annecy l'emportent également. 
 
Pour le Trophée Pop de l’Année, Juan Arbelaez et les frères Chantzios pour leur restaurant Yaya emportent le titre. Le jeune chez d’origine colombienne a créé en juin dernier en compagnie des fondateurs de la société Kalios, ce restaurant dédié à la cuisine grecque, Yaya voulant d’ailleurs dire « Grand-Mère ». Avec des plats qui ne dépassent pas les 20 euros, Yaya est un joyeux spot à Saint-Ouen où l’on aime aller entre amis.
 

Toujours connu du grand public et ici, du grand public parisien, Tigrane Seydoux et Victor Lugger obtiennent le titre d’Entrepreneurs de l’année avec leurs différents lieux East Mamma, Ober Mamma, Mamma Primi et Biglove Caffè, Pizzeria Popolare et Pink Mamma. En moins de deux ans, ils ont réussi à faire faire la queue pendant minimum une demi-heure à des milliers de clients pour manger de bonnes pizzas. Rien que pour cela, on comprend le titre…
 
Plusieurs jeunes chefs ont reçu le précieux titre « Grands de demain » qui met sur les épaules de ceux qui les portes un poids d’excellence : Glenn Viel, de l’Oustau de Baumanière (13) ; Mathieu Dupuis-Baumal, du Domaine de Manville  (13) ; Victor Ostronzec, du restaurant Soléna (33) ; Kazuyuki Tanaka, du restaurant Racine (51), et David Bizet, de l’Orangerie (75).
 
D’autres titres ont été remis :
- Sommelier de l’année 2018 : Florian Balzeau au restaurant Le Gindreau à Saint Médard.
- Jeune sommelier de l’Année 2018 : Matthieu Binsinger au restaurant Buerehiesel à Strasbourg.
- Directeur de salle de l’Année 2018 : Christian David au restaurant Le Grand Véfour à Paris.
- Jeune directeur de salle de l’Année : Maxime Périer au restaurant Le Café du Peintre à Lyon.

Trois restaurants gastronomiques passent de la note de 19/20 à celle de 19,5/20. Les Près d’Eugénie à Eugénie-les-Bains, le restaurant bien connu du chef Michel Guérard, Flocons de Sel à Megève du chef Emmanuel Renaut et Le Cinq (Four Seasons – Georges V) à Paris, le restaurant du chef Christian Lesquerre.

La Marine, le restaurant d’Alexandre Couillon obtient sa cinquième toque, quant au Clos des sens à Annecy, à L’Oustau de Baumanière aux Baux de Provence ; à La Villa Madie à Cassis et à L’Hostellerie de Plaisance à Saint-Emilion, ils passent ainsi de trois toques à quatre.

Avec l’annonce ses lauréats, le guide ajoute un message qui tend à se distinguer des autres guides (quels autres ? ben les autres… Haaa ! L’autre… oui, voilà, l’autre guide…) : « Après les mouvements capitalistiques de l’année 2017, Gault&Millau devient le dernier guide international totalement indépendant. Rattaché à aucun groupe cette indépendance est une garantie pour les restaurants qui sont notés avec impartialité et pour les lecteurs qui bénéficient d’une critique juste appliquée avec déontologie » et de rajouter : « Gault&Millau est le seul site à refuser d’être un portail. Seuls les restaurants de la sélection sont publiés. Aucun restaurant ne peut s’inscrire de lui-même. Cette approche 100% sélective est une garantie pour nos lecteurs. » À bon entendeur !!

Pour terminer, plusieurs jeunes talents ont également été remarqué pendant l’année dont voici la liste par régions :

Auvergne-Rhône-Alpes :
Jérôme Bru - Le B2K6 - Lempdes (63)
Jean-Louis Dugat - Le Clos St Éloi - Thiers (63)
Grégory Stawowy - Le Suprême - Lyon (69)
Fernanda Ribeiro - Le Cosy - Lyon (69)
 
Bourgogne-Franche-Comté :
Clément Guitton - La Colline du Colombier - Iguerande (71)
Christian Greffier - La Fontaine des Saveurs - Belfort (90)
 
Bretagne :
Arnaud Domette - Kerstéphanie - Sarzeau (56)
 
Corse :
Loris Cornacchia - Le Grand Oggi Hôtel chez Charles - Lumio (20)
 
Centre-Val de Loire :
Julien Martineau - La Deuvalière - Tours (37)
Maxime Voisin - De Sel et d'Ardoise - Orléans (45)
 
Grand-Est :
Bérangère Pellissard - Le Comptoir à Manger - Strasbourg (67)
Lorraine Pierrat – Domaine Saint Romary - Saint-Etienne-lès-Remiremont (88) Frédéric Tagliani - Quai 21 – Colmar(68)
 
Hauts-de-France :
Damien Laforce - Restaurant le Sébastopol - Lille (59) 14
 
Ile-de-France :
Maxime Laurensson – Paris (75)
Julien Marsaud - Maguey - Paris (75)
Indra Carrillo Perea - La Condesa - Paris (75)
 
Normandie :
Pierre Letard - La Dînette - Rouen (76)
 
Nouvelle Aquitaine :
Clio Modaffari - La Belle Étoile - Niort (79)
Anne Legrand - La Belle Étoile - Niort (79)
Virgile Morceau - La Cuisine au Beurre - Poitiers (86)
Félix Clerc - Symbiose – Bordeaux (33)
 
Occitanie :
Julien Lavandet - Artémise - Uzès (30)
Balthazar Gonzalez - Le Bacaro - Toulouse (31)
Nicolas Thomas - La Promenade - Verfeil (31)
 
Pays de la Loire :
Maxime Bocquier - Lamaccotte - Nantes (44)
François Ricordeau - Epi'Curieux - Le Mans (72)
 
Provence-Alpes-Côte D’Azur :
Laurie Aimonetti - Passion'elle - Nice (06)
Paul Langlère - Sépia - Marseille (13)

 

Mots-clés : jean sulpice annecy - chefs cédric grolet - talents jeunes

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/societe/jean-sulpice-nomme-chef-de-l-annee-par-le-gault-millau/1948