Plat du jour - Société

La « Beaujonomie », l'autre façon de redécouvrir le Beaujolais de caractère

Ecrit par Fred Ricou le 26.02.2018

Aux alentours du 15 novembre, chaque année, le Beaujolais nouveau fait son retour. Un peu comme le nouveau Guillaume Musso, la Saint Valentin ou encore les Miss France, tout le monde dit « non non, pas pour moi » et pourtant... Mais le beaujolais qui, quand il est nouveau donc, représente tout de même 25 millions de bouteilles, veut désormais montrer plus que le fameux « goût de banane » et surtout parler de ses vins de caractère et d’exception autour d’une véritable notion de partage. Cela s’appelle… La Beaujonomie !

 
 
Les viticulteurs du Beaujolais sont heureux. À la fin de chaque année, mi-novembre, une journée leur est consacrée avec le fameux « beaujolais nouveau », vendu dans le monde entier depuis quelques dizaines d’années, la production annuelle de beaujolais est dégustée jusqu’au Japon.
 
Les viticulteurs du Beaujolais sont cependant un peu mitigés. Moins connus, les vins du beaujolais dit de caractère visent aujourd’hui une remise en selle et veulent à tout prix se retrouver au côté des bons vins de table et ainsi dans les bars à vins, les caves à manger ou encore les lieux bistronomiques. Il en est produit entre 30 et 50 millions de bouteilles. Plus connu par les véritables gastronomes, les Beaujolais d’exception ont l’envie  de rivaliser, quant à eux, avec les plus grands.
 
Les beaujolais de caractère représentent tout de même 2/3 de la production d’où une volonté farouche de les mettre en avant. Et ce qui va certainement parler au grand public, le formidable rapport qualité-prix  avec des beaujolais de qualité entre 7 et 15 euros.
 
Les vignerons veulent donc réellement communiquer vers des notions de partage, la bonne bouteille que l’on sort entre amis pendant un repas ou pendant une soirée en famille, avec des plats très « confort food » comme ont pourrait le dire, des verres et des bouteilles qui circulent comme, le plat unique que l’on fait passer de main en main.
 
Ainsi, lors de la soirée de lancement de cette nouvelle façon d’entrevoir les beaujolais, la Beaujonomie, (mot valise qui joue avec les mots « Beaujolais » et « Bistronomie ») en partenariat avec Les Jeunes Restaurateurs Européens (J.R.E) et consulté par Jean Dusaussoy du webzine Septième goût cofondé avec Sébastien Ripari, les quelques invités ont pu déguster une cubique aile de raie aux câpres et à l’estragon avec un fantastique Beaujolais Villages Blanc « En Verchères » 2015. Un peu plus tard était servi un pâté en croute au saucisson lyonnais  et gribiche mordant accompagné d’un Fleurie La Madone 2015 du Domain de Guillaume Chanudet plein de charme. La volaille de bresse était servie, quant à elle, avec un Morgon Amphora également de 2015, léger et subtil.
 
Les beaujolais de caractère se donnent donc 10 ans pour s’installer durablement dans le paysage de la restauration « tendance » et ils peuvent le faire. Une nouvelle génération de vignerons engagés vers la recherche du bon et où le rapport qualité / prix est essentiel œuvre tous les jours pour proposer des produits de belle qualité. Le beaujolais souhaite également jouer sa carte à l’international. Le nom est connu, il ne manque donc pas beaucoup pour y arriver. Les beaujolais de caractère s’accordent avec énormément de mets, aussi bien des plats régionaux français qu’internationaux. Il faut avec eux, une cuisine généreuse, légèrement revisitée et qui se consacre aux produits. La Beaujonomie, en gros, c’est de la belle amitié dans un verre… ou même plusieurs…

 

Mots-clés : baujolais partage - vin caractère - exception beaujonomie

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/societe/la-beaujonomie-l-autre-facon-de-redecouvrir-le-beaujolais-de-caractere/2056