Plat du jour - Société

Salon de la Pâtisserie : Où sont les femmes ?

Ecrit par Aurane Galopin le 18.06.2018

Démonstrations, cours, ateliers, dégustations... le Salon de la Pâtisserie qui s’est déroulé ce week-end, Porte de Versailles, les 15, 16, 17 juin, avait tout pour nous appâter. Mais apparemment la parité ne faisait pas partie des ingrédients de cette première édition. Aurane Galopin en fait un étonnant constat.  
 

 

Dommage pour un événement dédié à la douceur de laisser une saveur si amère. C'était pourtant l'occasion de casser les codes, de donner un coup de fouet à l'univers culinaire en le glaçant d'une aspiration paritaire. Certes, nous ne sommes pas tous égaux face à la poche à douille, mais jusqu'ici, aucune étude ne prédispose génétiquement les hommes à mieux réussir leurs pétales de meringue que les femmes…

Nous avons pourtant bien cherché, à ce premier Salon de la Pâtisserie de Paris, entre les moules à gâteau en forme de fleur et les cosses de cacao, mais nous n'avons pas trouvé ce qui fait la richesse de la cuisine : une mosaïque de talents. Certes, il y a parmi les invités Veronique Anastasie, la fondatrice de Planetgout, Marielle Ronjon, consultante fondatrice, Alixe Bornon, fondatrice des Belles Envies, Johanne Le Pape, Championne du monde des Arts sucrés en 2014, Muriel Aublet-Cuvelier, Fatima Wone, Saori Odoi, Anne-Edith Seugnet, cheffes pâtissières... en tout et pour tout 8 intervenantes sur les trois jours. Mais les cheffes pâtissières, bien que minoritaires dans le métier, nous sommes d'accord, ne sont pas pour autant une espèce éteinte. Par exemple, qu'en est-il de Claire Damon (Des Gâteaux et du Pain), Claire Heitzel (Ladurée), Jessica Prealpato (Le Plazza Athénée, rien que ça !)... toutes trois nommées par nos amis de l'Express parmi les pâtissiers et pâtissières à suivre. Trois clics suffisent à retrouver ce palmarès et identifier celles qui font la pâtisserie d'aujourd'hui. Ne parlons pas, également, d'Audrey Gellet que l'on peut voir actuellement dans le jury de l'émission du Meilleur pâtissier : les professionnels, ou encore de Marie Simon qui a remporté il y a quelques mois en équipe Le Mondial des Arts Sucrés, d'Ayumi Sugiyama, cheffe pâtissière et responsable du restaurant Accents, ou encore de Myriam Sabet, la créatrice de la Pâtisserie Aleph qui avait pourtant un stand sur le salon... 

J'offre le bénéfice du doute et ose espérer que les organisateurs ont pris la peine de les contacter et qu'elles n'ont pas répondu favorablement à l'invitation... Il n'est pas non plus question d'isoler et de différencier une pâtisserie dite "féminine" mais chaque chef.fe a une sensibilité et une approche unique qui lui est propre, quel que soit son genre, et le salon nous prive donc d'une grande partie de ces personnalités de goût. Certes, on ne va pas les inviter parce qu'elles sont femmes, mais peut-être juste car elles méritent aussi d'être sous les projecteurs. Les organisateurs ont-ils au moins remarqué leur quasi-absence dans la programmation ? Oui, cela aurait pu être bien pire, il y aurait pu n'y avoir aucune femme mais on pourra toujours vous reprocher de ne pas avoir assez essayé, car le mieux reste l'ennemi du bien. 

Les médias prennent trop rarement le risque de mettre en lumières les femmes, moins connues, qui attirent alors moins les annonceurs, et sont par conséquent moins invitées à ce genre d'événement. Le Salon de la Pâtisserie pourrait donc ajouter de l'huile pour fluidifier cet engrenage vicieux d'exclusion. Quel est le message pour le public majoritairement féminin ? Que la femme en pâtisserie est cantonnée à faire ses tropéziennes et ses glaçages miroirs seulement dans la sphère domestique, comme un loisir, une distraction, qui n'atteindra les sommets professionnels ? 

L'idée n'est pas de faire une vitrine qui minimiserait la difficulté de ces métiers, mais d'atténuer le sentiment que pâtissier ne s'accorde qu'au masculin. Cible féminine oblige, l'affiche présente même une femme affublée d’un uniforme de pâtissière, qui finalement n'a pas été révélateur de ce que nous avons constaté dans le salon, si ce n'est dans les saveurs des gâteaux : l'équilibre.

J'inviterais donc les organisateurs du salon à nous offrir une réponse précise à cette question : où sont les femmes ? 

 

Mots-clés : salon pâtisserie - pâtissière femme - parité

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/societe/salon-de-la-patisserie-ou-sont-les-femmes/2169