Suggestions - Nos cantines

Quand L’Hommage remplace la Lune...

Ecrit par Yin-Line Chea le 05.02.2018

C’est en se promenant dans le quartier bien connu du Chinatown de Paris, que nous remarquons cette nouvelle devanture. Le restaurant La Lune, une institution pour ses nouilles réconfortantes servies dès 5h du matin, a laissé place à une décoration claire, moderne et lumineuse.

 


Nous n’avions pas encore essayé le concept... mais nous poussons la porte  gentiment curieux de L’Hommage, comme des papillons attirés par ces lumières douces, ces murs bleu nuit et ce bar or miroitant.

 

A la suite d’une ribambelle interminable de restaurants nous faisant parcourir toute l’Asie du Sud-Est en moins d’une demie heure, une adresse a décidé de rendre hommage à la cuisine française. Ici, point de riz cantonnais ni de canard laqué, mais une cuisine raffinée dans un décor de néobistrot bien pensé.
 

34 couverts là où il y en avait 80, c’est un pari osé tenu par la jeune génération de la même famille. Une histoire de fratrie qui a su se transmettre et s’étendre, puisque ce sont les enfants des anciens propriétaires qui tiennent l’affaire aujourd’hui d’une main créative. Et c’est bien connu, les amis c’est la famille qu’on a choisit! Alors en cuisine, c’est dans l’amitié et la bonne humeur que l’on travaille. Sept mois de travaux ont permis de déconstruire le lieu pour le laisser respirer et lui donner une seconde vie reluisante.

 

Nous nous installons donc à table, il y a de l’espace et on s’y sent bien même si le lieu affiche déjà souvent complet, surtout le midi. Arrive un amuse-bouche, délicate attention qui ravit nos palais d’une crème de potimarron au romarin surmontée d’une espuma au lait d’amande. Cela enivre le Sud et on voyage.
 

S’en suivent les entrées dans une même lignée “bistronomique”, avec un oeuf parfait, émulsion de topinambour, champignons et crème d’ail à la noisette puis des ravioles de langoustines. Le plat de suprêmes de volaille fermière fumée au foin cuisson basse température et déclinaisons de légumes racines sont d’une technique irréprochable et le jus est savoureux. Les desserts n’ont pas à rougir, avec des glaces maisons (la glace cacahuètes est à se damner, ainsi que la barre chocolat-noisette-fève tonka) et toujours des dressages très chics ! Le service chaleureux et attentionné fait perdurer l’atmosphère des restaurant familiaux du quartier, et fait écho à l’hospitalité de l’âme asiatique de Chinatown.

 

A 17€ le midi (entrée + plat ou plat + dessert) et 22€ la formule complète hors boisson, c’est vraiment une belle affaire!

Environ 35-40€ le soir, pour une moyenne de 12€ l’assiette, on aurait tort de ne pas venir y passer une jolie soirée. La carte des vins suit, respectueuse de la qualité de la cuisine.

 

Du restaurant la Lune, il ne reste plus que le panneau lumineux d’il y a 30 ans, comme un héritage. Le restaurant aurait pu s’appeler ainsi d’ailleurs. Mais c’est bien L’Hommage dont il s’agit, à La Lune, à la gastronomie française et à cette belle fraternité.

 

L’Hommage

36 avenue de Choisy

75013 Paris

 

Mots-clés : Restaurant Chine - Bistronomique hommage - Volaille langoustine

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/nos-cantines/quand-l-hommage-remplace-la-lune/2032