Suggestions - Nos cantines

Molto Buono, la très bonne épicerie italienne de Carpentras

Ecrit par Fred Ricou le 02.06.2017

Dans les médias, quand on entend parler de Carpentras, c’est soit pour de mauvaises raisons soit pour les éternels marronniers de la presse : les premières fraises au printemps, les premières truffes en hiver. Depuis une dizaine d’années, Carpentras est une ville qui renaît. Plus de vie, plus d’animation dans les rues et de nouveaux commerçants viennent y investir les rues. Il y à peine un an, un jeune couple Franco-Italien s’est installé sur la place de la mairie, une épicerie italienne de beaux produits extrêmement bien choisis, Molto Buono.

 
 
Héloïse Giraud est Carpentrassienne, Andrea Farioli vient de la région d’Émilie-Romagne en Italie. Ils ont respectivement 26 et 28 ans et se sont rapidement rendu compte qu’il y avait une véritable demande de produits italiens restée sans réponse, à Carpentras. La ville se redynamise, la volonté de la mairie y est pour quelque chose, nouvelles boutiques, nouveaux restaurants, les rues se refont au fur et à mesure. C’est donc le moment de s’installer. Ville du Sud de la France, beaucoup de personnes d’origine italienne y vivent, le créneau est le bon. « C’est un pari avec Carpentras et les Carpentrassiens et avec tout ce qui est en train de bouger ici, on s’est dit : Allez, on se lance ! » affirme Hélöise et ajoute « C’est surtout une boutique pour les Carpentrassiens. C’est ce que l’on aime ! Avoir un relationnel, suivre les clients qui reviennent pour nous dire qu’ils ont adoré tel ou tel produit. C’est ce qui nous passionne, d’échanger sur les produits ». Andrea et Héloise n’hésitent pas à chercher des produits qu’ils ne connaissent pas et dont les clients leur parlent, certains deviennent même des produits fixes de l’épicerie.
 
Divisée en deux, Molto Buono est d’un côté sucré, et de l’autre, salé, vers l’extérieur. Les vins sont choisis avec un sommelier et tous ont été goûtés avant d’être vendus. La plupart des produits sont des produits de saison, on ne trouvera donc pas une entrée à l’aubergine en hiver, c’est exclu ! La mozzarella sera présente, mais dans un temps limité « C’est en suivant les saisons que l’on trouve les meilleurs produits… » nous affirme Andréa.
 
Héloïse Giraud n’est pas une novice dans le monde de l’alimentaire et de la belle gastronomie. Après cinq ans d’école hôtelière à Avignon, la jeune femme travaille dans quelques cuisines de restaurants et vit à Paris quelques mois en tant que commerciale chez Ladurée. Andrea Farioli, quant à lui a fréquenté plusieurs restaurants italiens en Italie et à l’étranger, a beaucoup voyagé. Comme tout bon italien qui se respecte, il a toujours été attaché à la « cuisine familiale » : « La cuisine italienne, ce n’est pas une cuisine de grands restos, c’est la cuisine, la meilleure, celle que l’on trouve dans les maisons. C'est la grand-mère qui fait le gnocco, c’est la sauce tomate qui mijote pendant une éternité… ». Pour Andrea, la nouvelle cuisine italienne n’existe pas « La cuisine italienne cela reste une cuisine ancienne, une cuisine simple, mais goûteuse » et Hélöise de rajouter « Avec de bons produits ! L’Italie, c’est vraiment ça. Pas besoin de fioriture, c’est le produit en lui-même qui est bon. » Le couple confirme ce que Denny Imbroisi nous disait il y a quelques mois « En Italie, ce que l’on voit, c’est qu’une bonne tranche de Jambon de Parme ou de Speck, ça ne coûte pas si cher que ça ! Ce sont des produits excellents à des prix encore raisonnables. C’est ce que l’on essaye de faire ici. On essaye d’avoir des prix les plus corrects possible, sans aller dans l’exagération. »
 
Chez Molto Buono, il y a une vraie recherche du produit « On essaye d’apporter quelque chose que nous connaissons. Avec Héloïse nous allons souvent voir les producteurs. », la jeune femme confirme « On essaye le plus régulièrement possible d’aller en Italie pour chercher nos produits, de rencontrer le producteur, de goûter, de savoir comment il est fait, on sélectionne vraiment les produits avant de les avoir en boutique et maintenant que nous sommes dans le circuit, on vient nous en proposer ». Le travail de sourcing ne s’arrête presque jamais, c’est pendant leurs vacances que Héloïse et Andrea vont à la rencontre des nouveaux produits, ils visitent des élevages de cochons et des charcuteries artisanales, ainsi que quelques salons professionnels pour ainsi trouver les produits qui auront le petit « plus », la nouvelle référence qu’ils n’ont pas encore. Ils goûtent quasiment tout, ici aussi !
 
Et justement, pour ce qui est de goûter, Molto Buono ouvre également sa terrasse pour déjeuner. Deux menus entre 14 et 17 euros, avec uniquement des produits vendus sur place : Les pâtes fraiches, les antipasti, la mozzarella, la burrata… La très petite cuisine attenante à l’épicerie est un point positif pour Andrea : « C’est un côté familial, un côté maison, que nous voulions donner, les gens nous voient cuisiner », mais la deuxième face de cette belle pièce : « Comme c’est très petit, nous ne pouvons pas répondre à toute la demande… ». Andrea est plus souvent en cuisine « pas parce qu’Héloise est moins douée que moi en cuisine, mais parce que je suis moins bon en service… ».
 
L’épicerie italienne Molto Buono n’a pas forcément envie de se développer « Nous sommes content d’être petit », cependant Andrea ajoute avec un sourire qu’il devrait bientôt y avoir une nouvelle étagère pour accueillir de nouveaux produits « Nous attendons des produits au poisson, des produits à la truffe, c’est surtout là-dessus que nous voulons nous développer… ».
 
Avec ce genre de jeunes commerçants passionnés, Carpentras qui avait toujours vécu sur ses acquis gourmands grâce à la truffe, à la fraise, à son fameux marché du vendredi et aux berlingots se réveille tout doucement. Il est donc temps de (re)partir à sa rencontre… 

 
Molto Buono
40 Place Maurice Charretier,
84200 Carpentras

 

Mots-clés : épicerie italie - carpentras provence - produits mozzarella

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/nos-cantines/molto-buono-la-tres-bonne-epicerie-italienne-de-carpentras/1707