Plat du jour - Environnement

Un cas de grippe aviaire H5N8 dans le Tarn

Ecrit par Bérengère Condemine le 07.12.2016

De nombreux pays européens sont touchés par le cas de grippe aviaire H5N8. Des mesures de précautions sont prises dans l’élevage français. Un arrêté ministériel du 16 mars 2016 définit les mesures à prendre. Malgré ces dispositions, dans le Tarn, un foyer d’influenza aviaire a été détecté dans un élevage de canard. 

 


CC PIXABAY Rihaij


 

Le 1er décembre 2016, le laboratoire national de référence de l’Anses confirmait le premier cas. Parmi les 5000 canards, 2000 sont morts. La direction départementale de la protection des populations du Tarn prend des mesures de gestion et de protection prévues par la réglementation européenne. 

 

Les oiseaux migrateurs seraient toujours en cause. Une zone de protection de trois kilomètres, ainsi qu’une zone de surveillance de dix kilomètres sont installées autour de l’élevage. En conséquence, les normes internationales de l’OIE (Organisation mondiale de la Santé animale) sur la « régionalisation » des maladies doivent s’appliquer. 

 

Le ministère de l’Agriculture maintient un appel à la vigilance. Les principaux concernés sont les vétérinaires, éleveurs, chasseurs, propriétaires particuliers de basses-cours. Une importance dans la protection de la propagation du virus. Tout oiseau mort doit faire l’objet d’un signalement. 

 

Les producteurs ne sont pas laissés seuls face à ce problème européen. L’État prévoit des indemnisations. En tout, c’est 130 millions d’euros pour les soutenir. 25 millions pour la gestion des foyers, et 105 pour « la prise en charge de l’impact économique des mesures sanitaires mises en œuvres ». 

 

Les éleveurs, et accouveurs sont liés dans ce contexte, pour les aider, 220 millions d’investissements devraient être utilisés par l’État sur cinq ans. De quoi amortir la chute. 

 

Cette prise en charge par l’état correspond à « la valeur marchande objective », « aux pertes d’exploitation liées à l’APDI (Arrêté préfectoral de déclaration d’infection). Ainsi que l’assainissement. Du “traitement des effluents à 60 jours de l’abattage”, des “frais liés au nettoyage et désinfection s’ils ont été pris en charge par l’élever et les frais liés au renouvellement du cheptel (ensemble des animaux d’une catégorie de bétail dans une exploitation) ».

Sources : AGRICULTURE.GOUV — AGRICULTURE.GOUV

 

Mots-clés : grippe aviaire environnement - Tarn élevage H5N8

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/environnement/un-cas-de-grippe-aviaire-h5n8-dans-le-tarn/1260