Plat du jour - Environnement

Ouvrez, ouvrez la cage aux poules !!

Ecrit par Frédéric Beau le 24.01.2017

Dans notre article du 20 octobre dernier - Dans l'œuf ou la poule, l'important c'est : de quel œuf parle-t-on ? - nous relations les difficultés qu'avait la filière de production d'oeufs pour s'adapter à l'évolution de la consommation. En effet, le consommateur mieux informé, notamment grâce aux actions de l'association L214 (entre autres), délaisse massivement et rapidement les œufs issus de poules en cage. On ne peut que se réjouir de cette tendance sociétale qui convertit le geste d'achat en un acte réfléchi et conscient (de ce que cet achat implique). Mais voilà, peut-être que la période de noël y est pour quelque chose, depuis notre article de très grosses enseignes ont annoncé l'arrêt de la commercialisation des œufs issus de poules en cage. Formidable dirait-on ! Mais pour le CNPO (l’interprofession œuf), la problématique s'agrandit et s'accélère.

 

CC0, Pixabay

 

Le 17 décembre, on apprenait que le groupe ELIOR, qui avec ses 4 millions de repas issus de 18600 sites de production dans 15 pays différents se positionne comme étant un des leaders de la restauration collective dans le monde, s'engage à ne plus utiliser d'œufs pondus par des poules en cage. Cet engagement doit s'appliquer à tous les œufs utilisés dans ses sites de production et doit être effectif d'ici 2025. Pour Brigitte Gothière, porte-parole de L214 : “quand le leader de la restauration collective en France fait une croix sur les œufs de poule en cage, on sait que la fin est proche pour l'élevage des poules en cages de batterie. La décision d'Elior est le signe que la condition des animaux devient un enjeu éthique sérieux au sein de notre société.”
 
Et ce n'est pas fini, puisque quelques jours plus tard, le 21 décembre, c'est au tour du leader français de la grande distribution de prendre acte du choix des consommateurs. En effet, Carrefour s'engage à son tour à retirer des rayons de ses 5600 points de vente dont 242 hypermarchés les œufs issus de poule en cage d'ici 2020 pour ce qui concerne sa marque propre et 2025 pour l'ensemble du rayon.

C'est finalement Intermarché qui le 09 janvier dernier, emboite le pas du leader. C'est ainsi que la troisième chaîne de supermarché en France (Intermarché et Netto), s'est engagée, à son tour, à ne plus vendre d'œufs catégorie 3, avec un plan similaire à celui de Carrefour, 2020, suppression de cette catégorie pour sa marque Moisson, puis 2025 disparition complète de ses rayons.

 


Alors, le soleil brille, les oiseaux chantent, le monde est merveilleux dans le royaume des poulettes ? Pas exactement ! Derrière cette production massive d'œufs par des poules élevées en cage visiblement vouée à disparaître, il y a aussi des hommes et des femmes qui travaillent, et qui ont dû investir énormément sous la pression de Bruxelles il y a quelques années, pour produire plus d'œufs et dans de meilleures conditions, œufs dont plus personne ne veut quelques années plus tard. Les dernières annonces de ces trois grands groupes accélèrent et amplifient la problématique déjà détaillée dans notre article précédent.
 
C'est ainsi que le CNPO a lancé, mercredi dernier, un appel aux enseignes de la grande distribution pour les soutenir dans le processus de transformation de la filière qu'elles imposent. En effet, il semblerait que malgré le plan de soutien mis en œuvre par le CNPO en octobre dernier pour accompagner la mutation des sites de production, l'accélération du phénomène ne soit pas soutenable par la filière. C'est avec un soupçon de dramaturgie, du genre : « Ahhhh, je vais mourir, je me meurs... Je suis mort », que l'interprofession œufs a déclaré : « La multiplication des ruptures d’approvisionnement est déjà à prévoir dans les rayons, ainsi qu’une explosion des importations et la faillite tout entière de la filière française ». L'investissement pour mener à bien cette transition est certes très important, autour de 500 millions d'euros, mais le CNPO enrage probablement aussi, car, n'étant pour rien à l'origine de cette mutation de consommation, ils ne récupèrent aucun bénéfice de cet engouement médiatico-marketing dans lequel la grande distribution a su s'engouffrer. Mais après tout, vu de loin, il ne s'agit au fond que d'ouvrir les cages.
 
SOURCES : L214 - AlimentationGénérale

 

Mots-clés : oeufs poules - élevage en cage - L214

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/environnement/ouvrez-ouvrez-la-cage-aux-poules/1378