Suggestions - En 7 minutes

7 questions gourmandes à : Bernard Werber

Ecrit par Fred Ricou le 05.10.2017

Si l'on sait que Bernard Werber est un écrivain prolixe, on connait peut-être moins d'éléments sur ce qu'il aime manger. Fidèle à l'image qu'il aime donner, l'auteur des Fourmis et des Thanatonautes n'est pas un épicurien qui aime se baffrer. Une nourriture plus légère, proche du flexitarisme, font de lui un tout qui colle bien à ce qu'il dégage. Paru hier, le 4 octobre, son nouveau roman Depuis l'au-delà (Albin Michel) est l'enquête fantastique d'un écrivain assassiné qui va, grâce à une medium essayer de découvrir son meurtrier.  

 
Bernard Werber - Actualitté (CC BY-ND 2.0)

Qu’est-ce qui vous fait saliver ?
Le citron ! (rire) non, mais sinon la nourriture japonaise. Tout ce qui est légumes, poissons crus, makis, algues, tout ce qui est autour des feuilles et des herbes asiatiques.
 
Quel est votre souvenir d’enfance gourmand ?
Une blanquette de veau que faisait ma grand-mère avec une sauce extraordinaire que je n’ai jamais retrouvée. Je me souviens de l’odeur de cette blanquette, elle me mettait dans une totale joie et la blanquette était telle que l’on pouvait là couper à la fourchette.
 
Avez-vous une anecdote gourmande dans un restaurant où lors d’un dîner ?
Quand j’étais au Japon, mon traducteur m’a invité en me disant « On va vous faire un plat qui va beaucoup vous plaire. Qu’est-ce que vous aimez ? » Je lui réponds : « J’adore la nourriture japonaise, j’adore les sushis. » Je le vois contrarié et je lui demande ce qu’ils avaient préparé et il me dit « Ben, un steak-frite ! Il paraît que tous les Français adorent ça ! » et il ajoute « Mais vous avez dit que vous aimiez quoi ? » « Les sushis ! » « … » J’étais à Tokyo et il me dit que c’est uniquement dans les mariages. Je lui demande donc ce qu’ils mangent d’habitude, il me répond : « Des pizzas, du poulet, des pâtes… mais si vous voulez on va vous faire des sushis ! » Sa femme va donc acheter pour 2000 euros de couteaux à sushi, mais comme il faut des années pour maîtriser la découpe du poisson, elle ne savait pas le faire. Nous recrachions nos morceaux de poissons dans nos serviettes. Elle a perdu la face et est allée pleurer dans les toilettes. Ce jour-là j’ai appris que les Japonais ne mangeaient pas de sushis comme nous ne mangeons pas de steaks frites…
 
Vous ne pouvez vous nourrir que d’une seule chose, laquelle est-ce ?
Je crois que je pourrais manger tous les jours des pizzas… c’est un plat dont je ne me lasserais jamais.
 
Votre dernière grosse bouffe ?
Quand je mange beaucoup, je culpabilise. C’était au salon du livre de Morges, en Suisse, il y avait plein de petits buffets avec des choses rigolotes et comme je parlais et que je mangeais en même temps, je n’ai pas arrêté de prendre des petits trucs. Quand j’entre dans un cycle « vin », le vin amène la bouffe pour calmer les effets du vin, et quand j’ai terminé de manger, j’ai envie de boire du vin. Le bon vin lance un processus de « manger plus ». Et je peux ne pas m’arrêter ! C’est un mouvement perpétuel… Sinon, quand je suis chez moi, je vais hypocritement commencer par un avocat, puis des tomates… des choses très simples, mais en telle quantité que ça fait beaucoup…
 
Seul au restaurant ou accompagné ?
Pour moi, aller seul au restaurant, c’est la fin du monde ! Je préfère ne rien manger et sauter le repas.
 
Est-ce que vous êtes ami avec un ou une chef(fe) ?
Mon voisin du dessus quand j’étais rue du Théâtre était Robuchon et l’on discutait des problèmes d’étanchéité des tuyaux. Je suis allé manger chez lui, mais je ne lui ai pas demandé un traitement de faveur, mais sinon quand je le croisais, nous discutions…

 

Mots-clés : Bernard Werber - Sushis Japon - Auteur pizza

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/en-7-minutes/7-questions-gourmandes-a-bernard-werber/1918