Critiques - Dans le verre

Rosine, le rosé bio qui élève le niveau

Ecrit par Frédéric Beau le 09.06.2017

Bien que sa réputation ne soit pas toujours très bonne, quelques mauvaises gueules de bois adolescentes en seront probablement la cause, le rosé fait de plus en plus sa place. Les Français sont d'ailleurs les premiers consommateurs mondiaux de cette variante de vin. Entre 2002 et 2012, la consommation de rosé sur le territoire a explosé de 38 %. Et ce n'est pas le fruit du hasard (puisque c'est du raisin...), mais bien le travail de centaines de vignerons pour élever le niveau et la qualité de ce vin. La famille Fabre fait bel et bien partie de cette génération de vigneron qui a voulu redonner au rosé ses lettres de noblesse, sans aucun doute, une réussite

Le Château Fabre Gasparets, berceau historique de la famille Fabre dévoile « Rosine », le premier rosé de sa gamme premium. Depuis une dizaine d’années, la Famille Fabre a acquis un véritable savoir-faire en vinification de vins rosés, une couleur qui occupe aujourd’hui un cinquième de sa production totale. Pour « Rosine », Louis Fabre a sélectionné son plus beau mourvèdre qui s’épanouit sur les grès de Boutenac et l’a assemblé au cinsault et grenache, plus vigoureux sur les terrasses d’Orbieu. Il crée ainsi un rosé gastronomique bio en AOC Corbières sublimé par un élevage de près de 6 mois en barriques. La Famille Fabre relève le défi du rosé riche, structuré, minéral et délicat qui séduira les amoureux de cuisine raffinée.

Le château Fabre Gasparets, certifié Ecocert depuis 1992 et Haute Valeur Environnementale niveau 3 depuis 2014, voit la Famille Fabre s'installer sur ses terres en 1711. Gasparets, hameau de la commune de Boutenac, est un véritable paradis pour ses habitants : des vignes à perte de vue, ponctuées ça et là par des cyprès, des collines tapissées de garrigues au loin : une aquarelle vivante, essence des vins de la propriété.
Pour ce tout premier rosé de la gamme, Louis Fabre joue la carte de la tradition en assemblant 3 cépages identitaires de l’appellation. Corbières: cinsault (40%), grenache (40%) et mourvèdre (20%). Dans une cuve en inox, il assemble le cinsault, qui a macéré pendant quelques heures auparavant (saignée), au mourvèdre et grenache qui, eux, ont été pressés directement (pressurage direct). Le vin est ensuite élevé pendant près de 6 mois en barriques afin de lui apporter complexité et structure. Avec un potentiel de garde d’environ 3 ans, «Rosine » démontre que le rosé, quand il est issu d’un beau terroir et vinifié avec soin, est un vin è part entière qui a toute sa place sur les belles tables gastronomiques.
"J’ai choisi de donner  cette nouvelle cuvée le doux prénom de mon aïeule, Rosine. Comme une ode  sa légendaire fraîcheur et gaieté. Ce rosé, c’est un poème aux arômes d’aubépines, gelée de groseilles et pétales de roses, rappelant un macaron aux fruits rouges. Un hommage gourmand» aime rappeler Louis lorsqu’il évoque cette cuvée créée en hommage è Rosine, son arrière-grand-mère.

«Rosine », AOC Corbière rosé, 2015
Robe : pâle, pomelo avec des reflets d’or
Nez : cornplexe, épicé, fruité
Bouche : minérale, riche, aux arômes de gelée de groseilles
Service : 15 °C
Accord : bar en croûte de sel, carpaccio de saint jacques mariné au curcuma, tarte au citron meringuée
Prix TTC départ propriété : 14,20 €
Production limitée : 3000 bouteilles
Distribution : circuit traditionnel et vente directe

L'avis de la rédaction : La famille Fabre a donné à 7 de Table l'opportunité de laisser Rosine nous conter fleurette. Une bouteille qui laisse se dévoiler l'élégant vieux rose pâle de la robe de Rosine et qui comme un flacon de parfum est fermée par un bouchon de verre qui ajoute encore à l'impression de raffinement. Le parfum qui s'en dégage est délicat, mais loin d'être fade. Le palais est d'une incroyable douceur fleurie, un coté minérale qui lui procure une fraîcheur naturelle, et quelque chose fruité qui donne une sensation de sucré. Ce n'est pas un vin ! C'est un dessert ! Le déguster trop froid serait une faute tant ses arômes sont subtils. Pour ce qui est des accords, nous l'avons apprécié avec de petites tartines de chèvre frais d'un petit producteur, mais l'absence totale d'âpreté de ce vin le rend propice à tous les accords avec des poissons blancs. Une nouvelle fois avis unanime de l'équipe testeuse (50-50 homme / femme), ce Corbières BIO du Château Fabre Gasparets est une belle réussite et son niveau gustatif permet même de l'offrir sans rougir (ce qui est mieux, pour un rosé).

 

Mots-clés : Rosine - Château Fabre Gasparet - Corbière rosé bio gastronomique

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/dans-le-verre/rosine-le-rose-bio-qui-eleve-le-niveau/1714