Plat du jour - Société

Yuk-Lap, sa passion de la pâtisserie face à l'administration française

Ecrit par Bérengère Condemine le 28.11.2016

L’administration française est bien complexe. Yuk-Lap Yung, originaire de Hong-Kong en fait les frais. Cette jeune femme qui s’épanouit dans un restaurant de la capitale française, dans le domaine de la pâtisserie, tente de garder espoir. Son titre de séjour a expiré. L’équipe la soutient, est espère la voir rester à leur côté. Occupant une place de commis, elle est bien plus importante pour le directeur, un « soleil » dans leur cuisine. 

 


 

Quatre années. C’est le temps qu’il lui a fallu pour économiser 19 000 euros et s'offrir une formation à Paris. L’école choisie se nomme le Cordon-bleu. Les élèves bénéficient d’une formation de 9 mois, dans cette espace représentant 100 nationalités. L'apprentissage se fait dans divers domaines, comme la cuisine, la pâtisserie, la boulangerie, les métiers du vin et le management hôtelier. 

 

Yuk-Lap porte son dévolu sur la pâtisserie. Dans son pays d’origine, elle travaille comme assistante sociale, et aide les gens à trouver leur voix. En réfléchissant, elle découvre la sienne. « La pâtisserie était une évidence pour moi. C’est magique, c'est joli, cela fait plaisir aux gens. À Hong-Kong, il y a des gâteaux américains ou chinois. C’est un mélange. Mais c'est à Paris que c’est le plus formidable ». 

 

Cette passionnée est en lutte contre l’administration française, les mauvaises nouvelles que lui donne la préfecture. Le 25 septembre sa carte de séjour se termine, lui laissant trois mois, pour faire appel à un recours. Mais voilà qu’un courrier de la préfecture de Paris et du service de la main-d’œuvre étrangère refuse son autorisation de travail. Ce dernier l’empêche de ne plus avoir son statut étudiant, pour passer à celui de travailleur. 

 

La direction régionale du travail et de l’emploi reproche au directeur de l’établissement de ne pas être passé par Pôle emploi pour ce poste-là. Quoi qu’il en soit, l’équipe est derrière cette jeune femme, qui apprend vite, et se passionne pour son métier. Sa rigueur, et son apprentissage rapide plaisent. De quoi rêver pour le directeur et l’équipe, d’un miracle de Noël...

 

Mots-clés : pâtisserie Hong-Kong France - Paris Le Cordon-bleu - passion gourmandise

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/societe/yuk-lap-sa-passion-de-la-patisserie-face-a-l-administration-francaise/1208