Plat du jour - Société

Thierry Marx, des boulangeries et du foie gras

Ecrit par Fred Ricou le 05.12.2017

Le chef Thierry Marx multiplie les aventures. Il y a un plus d’un an celui-ci a ouvert sa boulangerie parisienne après sa première du côté de Bordeaux. Avec un C.A.P Boulangerie en poche effectué pendant sa jeunesse, le chef est tout légitime pour continuer de se lancer dans le secteur. Chaque jour des centaines de clients achètent sa baguette à la Gare du Nord dans une micro boulangerie accolée à son restaurant L’étoile du Nord, demain il a prévu d’en ouvrir une vingtaine en France.

 

 

 Thierry Marx lors de l'ouverture de L'Étoile du Nord

Thierry Marx se donne cinq ans pour ouvrir une vingtaine de boulangeries en métropole. Que cela soit pour des « breadmakis », les sandwichs roulés de son invention en adepte de la street-food qu’il est ou à l’aise avec la baguette traditionnelle, Thierry Marx n’est pas seulement un grand chef de cuisine gastronomique, mais devient également une pointure dans le domaine de la boulangerie, son premier métier.
 
Avec l’aide du fonds d’investissement FrenchFood Capital, Thierry Marx prévoit déjà avant la fin juin 2018 deux nouveaux lieux, dont une, à Paris, dans le quartier « gourmand » de la Rue du Bac. Comme précisé dans Les Échos, le chef s’explique : « Mes compétences se limitent au choix des produits et de leurs fabricants et aux préparations culinaires » et d’ajouter « Pour tout le reste, la stratégie de développement, les modes de commercialisation, la gestion des flux de clients, je m'en remets à Food Capital, dont les associés ont ces compétences ».

Pain au levain bio, les blés sont écrasés à l’ancienne sur des meules de pierre, baguettes, pains spéciaux, les matières premières seront choisies avec autant de soin que le chef le doit à son rang.
 
Pour les fêtes, Thierry Marx donne son nom et l’une de ses recettes à un foie gras en s’associant avec la marque Dubernet. Il ajoute sur les différentes boites son profil, déjà présent dans ses boulangeries, un clin d'oeil hitchcockien, une sorte de «Je suis là, sans y être...» La recette est simple, un savoureux mélange de foie gras et d’huile de noisette. Un peu de sel, un peu de poivre. Sur l’un des pains du chef, le produit est parfait. Tout ce qu’il faut pour passer de belles fêtes.
 
Les bocaux sont disponibles sur le site de la Maison Dubernet et dans les boutiques à Paris, Bordeaux, Lyon, et Saint-Sever et à déguster dans les restaurants de Thierry Marx.
 

 

Mots-clés : thierry marx - boulangerie fond investissement - foie gras dubernet

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/societe/thierry-marx-des-boulangeries-et-du-foie-gras/1975