Plat du jour - Société

Orthorexie, l'obsession pour le sain

Ecrit par Frédéric Beau le 10.08.2017

Une fois de plus on pourrait bien en rire, mais une fois de plus ce sont les exagérations et l’excès d’informations alarmantes qui entraînent certains esprits fragiles ou naturellement inquiets à s’enfermer dans une nouvelle phobie. La peur de manger quelque chose qui ne serait pas sain pour notre santé. Portrait du fantôme, miroir de notre société de la consommation, du paraître et des modes : L’orthorexie.

 

Crédit : Impression d’écran : L’aile ou la cuisse (L.De Funès)


 

Il y a les récents, plus ou moins connus ou tordus, sans gluten, sans OGM, sans lactose, sans allergènes, sans colorants, sans conservateurs, sans huiles végétales hydrogénées… Et les plus « anciens », sans matières grasses, sans sucre, sans alcool… Tous ces messages, qui se veulent informatifs ont été largement exploités, voir détournés par le marketing des produits vendus en magasins. En effet, loin d’être de simples informations à l’attention du consommateur, ils sont désormais bel et bien des arguments de vente. 
 

C’est ainsi que certains ne se préoccupent parfois pas autant de ce qu’ils souhaitent acheter, manger, mais plus de ce qu’il y a derrière l’emballage qu’ils mettent dans leur caddie. D’autant que ces avertissements devenus, force de vente, incitent les moins scrupuleux à la supercherie, mettant en avant l’absence bénéfique de certains éléments, en les remplaçants par d’autres, tout aussi nocifs, voir pires. Puisqu’on le sait bien, personne ne prend la peine de lire toutes les étiquettes des ingrédients des produits que l’on achète. Et quand bien même, serait-on capable de les décrypter complètement.
 

S’ajoute à cela, les effets de mode. Les tendances de consommation ou des régimes alimentaires plus ou moins justifiées, plus ou moins cohérentes, mais dont cette dernière décennie semble raffoler. Végétariens, végétaliens, vegans, paléos, crudivores, sans gluten, sans produits laitiers, d’origines variées, on en invente régulièrement de nouveaux, satisfaisant une conviction ou l’appartenance à un groupe. Bien sûr, la multiplication des scandales alimentaires de tout genre n’y est pas étrangère, la vache folle, la maltraitance dans les abattoirs et les élevages, la concentration exagérée d’amniotiques dans les piscicultures, les hormones, les OGM, les pesticides…

La liste est longue et ne fait que donner du crédit à ces diverses tendances qui soulignent une défiance grandissante de certains au regard de leur assiette.
 

Ces sollicitations autour de l’alimentation, et plus spécifiquement ce que chacun choisit ou non de manger, prennent pour quelques-uns une ampleur désastreuse. La crainte de ne pas se nourrir sainement devient une obsession. L’individu développe alors des angoisses liées à la peur d’ingérer de la nourriture malsaine ou perçue comme telle.

Lorsque le comportement obsessionnel devient extrême, il draine avec lui des troubles nutritionnels, puisque le doute sur la qualité de ce que l’on devrait manger s’installe sur à peu près tout. Vient ensuite une forme d’isolement social pouvant devenir dramatique. C’est le tableau que dresse cette pathologie encore non reconnue appelée orthorexie. « Orthos » venant du grec et signifie droit, correct. Et « orexis » de même origine désignant l’appétit. 
 

La pression sociale et commerciale autour de l’alimentation est pour certains un fardeau décidément trop oppressant.

Sources : 

Wikipedia

Psychologiesµ.com

 

Mots-clés : Phobie peur alimentaire - obsession alimentation nourriture - oeufs viande commercialisation

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/societe/orthorexie-l-obsession-pour-le-sain/1859