Plat du jour - Société

Norbert Tarayre, nouvelle image de Leader Price

Ecrit par Fred Ricou le 29.03.2017

Décédé il y a tout juste un an, Jean-Pierre Coffe a pendant sept ans été le visage de la marque de supermarché de hard-discount, Leader Price. Comment lui, l’apôtre du bien manger, le chantre de la cuisine de marché, le pourfendeur du « jambon polyphosphaté » pouvait-il être le représentant d’un agroalimentaire supposé « bas de gamme » ? Un an après, la marque avait besoin d’un nouveau visage, un « choix malin », un emblème populaire et médiatique : Norbert Tarayre.

 
 
Impossible de passer à côté Norbert. Se faire un nom grâce à son prénom n’est pas chose aisée. Il est dans chaque foyer équipé d’une télé. Il est dans chaque foyer équipé d’une télé… branchée sur les chaînes du groupe M6. Découvert par le grand public dans la saison 3 de Top Chef, cette grande gueule de cuistot qui aurait amusé un Audiard est un personnage à lui tout seul. Présent depuis dans Norbert et Jean : Le Défi à sa sortie du concours médiatique en passant par Norbert, commis d’office, devenu jury récemment dans La Meilleur Boulangerie de France, présent également sur scène dans un one-man show (-patate), le bonhomme ne s’arrête jamais et l’on peut même le voir actuellement dans des pastilles culinaro-humoristique de deux minutes, Norbert sert le Gratin. Et pour finir, il commence une nouvelle émission, toujours sur M6, Toques Show à partir du 17 avril. Ouf ! 
 
Qu'on l’apprécie ou pas, on ne peut pas cacher que le bonhomme a une incroyable énergie et l’on se demande même quand il trouve le temps de venir cuisiner dans ses deux restaurants, Saperlipopette à Puteaux et Macaille à Suresnes. Bon, peut-être qu’il n’y passe pas tout son temps et que ses équipes bossent ses recettes… c’est possible !
 
Et hop ! La dernière petite nouveauté pour l’increvable chef de 37 ans : Prendre la succession « image » de la marque Leader Price. Il passe ainsi derrière le non moins médiatique Jean-Pierre Coffe qui avait dû passer les sept dernières années de sa vie à se justifier sur ce choix de partenariat. Même s’il avait passé son temps à expliquer dans les médias, qu’il visitait régulièrement les usines de la marque pour faire baisser le sel, ajouter plus de ceci, moins de cela et s’arranger avec les coûts de production pour proposer aux consommateurs, clients de la chaîne, des produits plus sains qu’auparavant, il n’avait que très rarement réussi à convaincre. Et c’est justement cette suite, cette parenté, cette continuité qui a convaincu le chef ultra-médiatique d’entrer dans l’aventure Leader Price pour proposer ainsi « de la qualité au juste prix ».
 
D’après Norbert Tarayre, l’une des conditions de ce partenariat était de « travailler avec du français, du bon, et montrer aux gens que l’on peut manger très bien et à prix bas ». Comme avec Jean-Pierre Coffe, Leader Price lui laisse carte blanche et le droit de venir vérifier les produits : « J’ai un cahier des charges, je sais ce qu’il y a dans mes produits. Je fais attention aux prix et je trouve des solutions… » Le chef va proposer dès le 4 avril dans les magasins de la chaine, sept recettes pour Pâques.
 
Contrairement à Coffe, Norbert Tarayre n’a pas envie d’expliquer pendant toute la durée de son partenariat, ce choix : « Moi, j’ai grandi avec Leader Price, j’ai même mangé du Leader Price quand j’ai fermé mon restaurant et que je n’avais plus de thune. J’étais très content d’avoir ce genre d’enseigne pour donner à manger à mes filles ». À la question de savoir si ce partenariat ne risque pas de le desservir en sa qualité de jeune chef de la génération « produit », il répond sans ambages : « Quand je fais un contrat avec une marque, c’est que j’ai une histoire avec ce produit […] Je n’ai pas besoin de me justifier. Je suis le seul chef en France à avoir cuit un saumon au lave-vaisselle. Quand on me demande de me justifier, je réponds que c’est simple, le lave-vaisselle c’est une « cuisson » à basse température que l’on retrouve dans des restaurants et que l’on appelle des thermoplongeurs. J’ai juste utilisé un outil de la ménagère qui fait le même travail, sauf que le thermoplongeur coûte 2000 euros et qu’un lave-vaisselle, on le touche à 300 balles. Et mon saumon, il est pas dégueulasse ! C’est pour ça que j’ai signé avec Leader Price. »
 
Pour le moment, la rédaction n’a pas encore goûté les fruits de cette collaboration, mais l’on annonce une tarte fine légume et fromage de chèvre, un sauté de veau et légumes au romarin, une poêlée de légumes et céréales au citron. Les idées sont intéressantes, l’intention est noble et Norbert Tarayre semble convaincu. Sans être totalement dubitatif, nous avons aussi envie d’y croire. On attend de goûter et d’en savoir plus…

 

Mots-clés : norbert tarayre - m6 restaurant - Leader Price

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/societe/norbert-tarayre-nouvelle-image-de-leader-price/1574