Plat du jour - Société

L'apéritif, ce traître...

Ecrit par OB-Wan Sashimi le 08.08.2017

L’apéritif, ce moment de convivialité fait gonfler de 20 % le ticket moyen de la restauration à table. Tour d’Europe des tendances culinaires apéritives. The NPD Group, l’un des leaders mondiaux des études de marché analyse aujourd’hui les tendances de l’apéritif — ce pilier de la consommation hors domicile est particulièrement prisé en France et en Europe du Sud.

 


Aperitif
Morgaine, CC BY 2.0

 

En 2016, pour le segment de la restauration à table, la dépense moyenne d’une visite incluant un apéritif (avec ou sans alcool) a fait gonfler le ticket moyen d’un repas d’environ 20 %, portant l’addition de 11,9 € à 14,4 € pour l’année. Ce moment de convivialité représente une véritable opportunité pour les restaurateurs qui n’hésitent pas à diversifier leurs offres culinaires sur ce segment, quitte à s’inspirer de leurs voisins d’Europe du Sud.


Une tradition du « Sud »


Si en France les visites avec apéritif représentent 23 % de toutes les visites (le chiffre grimpe à 30 % en soirée), cet indicateur monte à 28 % en Espagne. L’Italie, qui cultive depuis des années l’apéritivo domine avec 34 % des visites de la journée — cet apéritif copieux remplaçant souvent le dîner classique. Ancré dans les traditions culinaires de chaque pays, l’apéritif se met au diapason des habitudes de consommation locales. Charcuterie, fromage et tapas d’inspiration espagnoles sont le trio gagnant en France alors que les Italiens restent fidèles à leurs pizzas et à leurs snacks salés.
 

Les pays du nord de l’Europe en revanche n’ont pas embrassé cette culture, les conditions météo s’y prêtant souvent moins et les habitudes de consommation étant différentes, comme en Allemagne par exemple, où l’on dîne dès 18 heures. L’Angleterre a tout de même une « pub culture » grâce à laquelle la consommation d’apéritif concerne 15 % des visites. Cette tradition typiquement britannique est un moment de rencontre par excellence. On y vient seul ou entre collègues, entre amis ou en famille pour y passer un joyeux moment de détente et de discussion dans une extraordinaire fusion des classes.


 

Maria Bertoch, Industry Expert Foodservice Europe, The NPD Group, commente : « L’apéritif est une institution française “généralisée, donc le profil du consommateur de l’apéritif est assez proche de la moyenne nationale. C’est un rendez-vous porté par la convivialité puisque 55 % des visites incluant un apéritif se font par les adultes en groupe (avec 3,6 personnes en moyenne) et que les week-ends (samedi et dimanche) rassemblent 33 % du total visites apéritif. Si le marché est plutôt stable dans les secteurs de la restauration à table et du côté des bars/cafés/brasserie, on voit émerger une nouvelle tendance qui dynamise le marché en période estivale : la livraison de pique-nique apéritif dans les jardins publics comme commencent à le proposer quelques opérateurs en région parisienne. Par exemple, Allo Resto qui a lancé récemment une opération #JustPicNic proposant une livraison dans des points-relais près des parcs ou des quais parisiens ».
 

Boissons consommées en apéritif — toutes les boissons froides (alcoolisées ou non) prises en apéritif (en dehors ou en amont d’un repas).

Les boissons froides incluent ici : les boissons alcoolisées (vins, bières, autres alcools pris en apéritif), les sodas, les eaux et autres boissons non-alcoolisées (jus, etc.) prises en dehors ou en amont d’un repas.

 

La restauration commerciale (hors cantines) inclut ici les circuits suivants :

  • la restauration avec service à table (cafés/bars/brasseries, restauration à thème et non thématique)
  • la restauration rapide (fastfoods, vente à emporter/livrée, sandwicheries, boulangeries, traiteurs, GMS, cafétérias)
  • la restauration dans les transports et lieux de loisirs (musées, parcs d’attraction...)

 

Mots-clés : apéritif europe consommation - addition verre détente - plaisir amis coût

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/societe/l-aperitif-ce-traitre/1857