Plat du jour - Société

Il était une fois... le temps des start-ups

Ecrit par Lucie Pochet le 07.11.2016

Pendant ces dix dernières années, nous avons pu assister à une grande évolution et de nombreuses inventions de la part de nouvelles entreprises, et le monde « food » n’y échappe pas. Ces innovations sont pour parties incitées par les changements des modes de consommation. Et c’est l’apanage des start-ups d’essayent de se démarquer, de prévoir et d’anticiper les envies et besoins à venir. Pour cela, ils mettent en place une multitude de concepts, plus ou moins pereins. Resserrant de plus en plus le lien entre le produit et le service. Les start-up du secteur de la restauration s’en lèchent les doigts.

 

 CC. SITE DE FOODETTE

 

Il était un temps, où, à moins d’être un génie de la cuisine ou avoir une grand-mère géniale (on le sait, la cuisine de mamie est la meilleure), il fallait automatiquement sortir au restaurant pour pouvoir manger un bon plat comme un Japonais ou encore un Italien. Le restaurant était d’ailleurs un extra qui sort de l’ordinaire. Alors quand on sortait, il ne fallait pas se rater ! Cette vision du consommateur d’une dizaine d’années, en arrière, a abouti à la création de quelques géants d’aujourd’hui, que l’on connaît tous et qui prétend vouloir nous guider dans ce choix cornélien.

Leurs sites ou applications qui servaient à trouver les meilleurs restaurants de la ville, ou des comparateurs de prix qui respectaient le budget du client sont de moins en moins utilisés. Ils ne sont plus que consultatifs. Suivre aveuglément leurs recommandations est devenu presque « has-been ».

 

Le restaurant à domicile

 

Eh oui, la tendance actuelle n’est plus d’aller déjeuner ou dîner au resto, mais justement que le resto envahisse notre salon. Entendons par là, la livraison à domicile que ce soit en scooter, ou de manière plus écologique, c’est-à-dire à vélo. Foodora, Deliveroo, Epicery et quelques autres, mettent à disposition des clients ce concept qui consiste à manger ce que l’on veut dans son canapé ou son lit bien au chaud, en aillant juste à surfer sur internet. Avec toutes les propositions qui s’offrent à nous, nous ne savons plus où donner de la tête, et pourtant, cela n’a pas l’air d’arrêter les nouvelles start-ups.

 

Le client n’a plus le choix

 

Depuis 2013, un concept a vu le jour : les paniers remplis. C’est une entreprise française nommée Foodette pleine d’ambition qui a réfléchi au projet. Après les courses livrées directement à nos domiciles (parfois même directement rangées dans le frigo), voilà carrément un panier tout prêt qui évite au client de passer des heures carrées à choisir et sélectionner les courses dont il a besoin. Ici, c’est donc un concept qui fait que les consommateurs ne choisissent plus, et c’est peut-être le problème. Plus les entreprises ont des idées, moins le client a le choix, puisque c’est un panier garni imposé avec de divers aliments qui est livré chez nous, accompagné d’un livre de recettes pour donner certaines idées.

Évidemment, les produits ont des qualités et répondent à la case « écoresponsable ». Mais cela suffit-il ? Via, comme d’habitude puisque c’est devenu un passage obligé, application ou smartphone, ces paniers seront disponibles. Donc, en plus ne pas choisir ses propres produits, le consommateur ne sort plus et ne communique plus... L’avancée de toutes ces inventions que les jeunes startups nous imposent, ne poussent-elles pas le consommateur à s’enfermer chez lui et rompre toutes communications avec l’extérieur et nous amènent-elles vers les bonnes solutions ?

 

 

Mots-clés : foodette, paniers garnis - start-ups dans l'industrie de la cuisine - restauration à domicile

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/societe/il-etait-une-fois-le-temps-des-start-ups/1111