Plat du jour - Société

Hippopotamus change de propriétaire, mais aussi de carte, de décor,...

Ecrit par Fred Ricou le 31.03.2017

Il reste une quarantaine de Quick en France, la plupart font de l’halal. Pour les autres, ils se transforment tous petit à petit en Burger King. Cela est dû au Groupe d’Olivier Bertrand qui rachète des enseignes en difficulté, en met d’autres en place ou leur donne une nouvelle impulsion. À chaque année son rachat, cette année le groupe s’en offre un autre, le groupe Flo propriétaire des enseignes Hippopotamus, Bistro Romain et Taverne de Maître Kanter… entre autres !

 
 
C’est un géant de la restauration qui en mange un autre. En 2015, le Groupe Bertrand rachète Quick, en 2016 le groupe des Frères Blanc (plus spécialisé dans les brasseries parisiennes…), en 2017, Olivier Bertrand que l’on compare souvent à Xavier Niel dans le milieu de la restauration, s’offre le groupe Flo. Le Groupe Flo, c’est 4700 salariés, mais surtout 80 millions de dettes. Hippotamus, Tablapizza, Bistro Romain, Les brasseries Flo, Taverne de Maître Kanter, autant de noms que d’enseignes qui tapissent plus ou moins la France.
 
Énorme travaille donc, qui attend Flo avec des enseignes extrêmement identifiées des français. Si l'on prend l’exemple d’Hippotamus, depuis quelque temps, le gros hippopotame s’efface de plus en plus pour laisser place à une nouvelle image moins rouge et noire, plus « chic », il est d’ailleurs prévu que la mascotte disparaisse complètement d’ici peu de temps ou alors juste en clin d’œil dans les restaurants. La mode des mascottes est définitivement enterrée, il rejoindra  ainsi Ronald McDonald au paradis des personnages de restaurant, seul Flunchy vient de se faire refaire une petite beauté, mais nous savons que celle-ci est éphémère. Les 186 restaurants se teintent de noir et or et de canapé Chesterfield et ce pour être un peu plus dans l’air du temps, ainsi que des « moments » que l’on voit fleurir de plus en plus dans différents restos : un « afterwork », un « brunch » et des « cocottes » pour des temps de « partage ». En revanche, on tient à rassurer les lecteurs, Hippopotamus se met à la mode, certes, mais n’est pas encore prêt de devenir vegan… faut pas pousser le bouchon trop loin, Maurice.
 
Comme le souligne le journaliste Jean-François Arnaud dans son article sur le site de Challenges : « Le déclin du groupe Flo n'avait pourtant rien d'inéluctable. Plusieurs de ses enseignes auraient même pu être particulièrement bien placées pour surfer sur les nouvelles tendances du monde de la restauration à thème. Ainsi, Hippopotamus aurait pu avoir une carte à jouer au moment où les Français raffolent de burgers […], Bistro Romain, aujourd'hui quasiment disparu, était aussi sur un créneau porteur au moment où les trattorias italiennes branchées fleurissent. Idem pour Tablapizza quand on sait que la pizza est de loin le plat préféré en France et que sa consommation n'a jamais fléchi depuis 50 ans. »
 
Il est donc possible que ce lifting à partir de nouvelles cartes créées par le chef Stéphane Cathelin, le nouveau directeur de l’offre depuis un peu plus de deux ans du groupe Flo, et l’arrivée du nouveau propriétaire des lieux relance l’enseigne et par extension, les différentes enseignes. Il y a quelques jours, nous avons eu l’occasion de découvrir quelques plats de cette nouvelle carte et sans être totalement admiratif, nous avons trouvé cela très correct, c’était bon et frais et la viande, le point fort de la marque, était d’une belle tendreté.
 
La transaction complète ne serait pas terminée, bien que très avancée. Les brasseries du Groupe Flo intéresseraient également d’autres investisseurs. 

Sources : Challenges, Le Figaro

 

Mots-clés : hippopotamus restaurant - viandes rachat - entreprise groupe bertrand

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/societe/hippopotamus-change-de-proprietaire-mais-aussi-de-carte-de-decor/1586