Critiques - Pour apprendre

Chelsea : « Je pensais que c’était une française qui allait gagner »

Ecrit par Fred Ricou le 19.12.2016

On a tous soutenu cette nounou australienne dans la saison 5 du Meilleur Pâtissier sur M6. Chelsea, délicieuse jeune femme brune aux faux airs de pin-up des années 50, a fait un remarquable parcours au fur et à mesure des différentes émissions. Même si chacun avait ses préférences, Chelsea a su conquérir le cœur du public. L’émission dans sa totalité a réuni plus de 3,8 millions de téléspectateurs en moyenne et parmi le nombre, une partie de la rédaction de 7 de Table… Nous avons donc voulu poser quelques questions à la gagnante de la saison.

 
 
Félicitations ! Combien de temps s’est-il passé entre la fin du tournage et la finale que les téléspectateurs ont pu voir ?
Le tournage s’est terminé début juin. Cela a été très dur de garder le secret. Je l’ai quand même dit à ma famille, c’était impossible de garder le secret pour eux. Cela a été très difficile surtout pour ma mère en fait, elle voulait mettre quelque chose sur Facebook et en parler à tous ces amis. Six mois, c’est très dur à attendre…
 
Qu’est-ce que vous avez fait pendant tout ce temps ?
Après le tournage, j’ai commencé tout de suite le livre. Cela a pris deux-trois mois, ça a été assez long. Je voulais écrire toutes les recettes moi-même, je voulais aussi faire de nouvelles recettes, des recettes uniques pour le livre. J’ai fait aussi les photographies. Cela a représenté beaucoup de travail, mais c’était vraiment génial. Après cela, je suis retourné en Australie pour passer un mois avec ma famille. Le temps est passé très rapidement !
 
Aujourd’hui vous travaillez avec Grégory Cohen pour Mon Éclair, c’est cela ?
Oui, je lui ai proposé un atelier de pâtisserie pour son labo de Boulogne et ça va commencer mercredi prochain. Je vais les faire une fois par semaine et ce sera toute l’année prochaine.
 
Un atelier tout public ?
Tout le monde pourra venir. La semaine prochaine, tout est déjà réservé, mais pour janvier, il y a encore des places…
 
Est-ce que vous sentez un avant et un après Le Meilleur Pâtissier ?
Oui, mais j’ai encore du mal à réaliser parce que j’ai dû garder le secret assez longtemps. Sinon rien n’a changé. Maintenant c’est « real », réel... C’est fou !
 
Est-ce que l’on a commencé à vous contacter pour faire différentes choses ?
Oui, tout le temps. Et j’ai hâte de commencer les différents projets. Je devrais écrire des petits articles et j’ai aussi des projets avec des chefs pâtissiers.
 
Quand on est une jeune australienne et que l’on se retrouve jugée par des chefs pâtissiers français, est-ce important pour vous ?
C’est fou, je n’ai jamais pensé que je gagnerais l’émission. Je pensais toujours que ça allait être une Française et que ce n’était pas possible pour moi. Ce n’était pas mon objectif. Cela a été une vraie surprise ! Pour moi, c’est un honneur d’avoir gagné. Je suis admirative de la pâtisserie française.
 
Est-ce qu’il y a certains chefs avec qui vous avez sympathisé ?
Non, pas pendant le tournage. On avait beaucoup de questions à leur poser, nous étions en demande de beaucoup de conseils. 
 
Est-ce que vous trouvez que le montage de l’émission reflète bien ce que vous avez vécu ?
Oui, mais c’est rigolo parce que quand on regarde l’émission, ça donne l’impression que tout le monde est très calme, très content, on voyait un peu de stress, mais pas trop. Alors que pour moi, le tournage a été très stressant. On commençait tôt le matin, on finissait tard le soir. C’était très dur et l’on ne voit pas ça à l’écran…
 
Et la sympathie que vous avez entre vous, elle était réelle ?
Oui. Quelques candidats étaient là pour la compétition, mais sinon la plupart étaient là pour s’amuser, pour rencontrer d’autres passionnés. L’ambiance était très sympa avec beaucoup d’entraide…
 
Pour le livre qui vient de paraître, vous avez repris les recettes de l’émission et fait quelques ajouts, changés, modifier, deux trois choses ? Qu’est-ce que l’on y trouve ?
La première partie, c’est un brunch sucré. La deuxième, ce sont des recettes qui me rappellent l’Australie, elles en ont les parfums. Après, il y a une partie qui s’appelle « Mes gâteaux fabuleux » et après « Mes recettes sucrées ». Et voilà !
 
Avec le livre, j’imagine que vous allez aller à la rencontre du public qui vous a apprécié cette saison, vous avez hâte ou cela vous fait un peu peur ?
Vendredi dernier, j’ai fait une séance de dédicace et c’était cool ! C’est trop bien de rencontrer des gens qui aiment l’émission. J’espère que je vais en faire d’autres…
 
Comment est-ce que vous voyez votre avenir pâtissier, quelles sont vos envies ?
Je vais continuer à travailler sur mon blog, c’est mon bébé. Je vais donc faire les ateliers. Et loin dans l’avenir, j’aimerais ouvrir un café australien à Paris. Avec un bon café latté, des pâtisseries dans le style australien…
 
Dans combien de temps vous le voyez ?
Je ne sais pas, c’est compliqué avec les lois et les règles en France. J’ai du mal à comprendre…

Mercredi 21 décembre sur M6, les téléspectateurs pourront retrouver Chelsea et une partie des pâtissiers amateurs des autres saisons dans une émission spéciale et réaliseront en duo de magnifiques « Gâteaux de Noël » et « Gâteau de fêtes ». À chaque fin d’épreuve, un duo partira pour finir par le duo gagnant. Chelsea sera en duo avec Gérald de la saison 2.
 
Chelsea, ses meilleurs recettes
M6 Éditions
15 euros

 

Mots-clés : Chelsea australienne - pâtissière télévision - émission Lignac

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/pour-apprendre/chelsea-je-pensais-que-c-etait-une-francaise-qui-allait-gagner/1313