Suggestions - Nos cantines

Le lieu où il fait bon (V)ivre de Caroline Savoy

Ecrit par Célia Laherrere le 18.10.2016

(V)ivre est la bonne surprise de cette rentrée. Le restaurant entre doucement, mais sûrement dans le cénacle des adresses du 2e arrondissement parisien.  Une arrivée discrète menée habilement et amoureusement par Caroline Savoy et Bruno Blain. En fil conducteur, l’expression du  « bien vivre » autour de la table avec des assiettes belles, bonnes et bien construites.
 

Il n’est presque plus nécessaire de présenter Caroline Savoy. À force de travail et de projets bien ficelés, elle a réussi à se faire un prénom dans le petit monde de la Gastronomie. Caroline est avant tout une femme de communication, une spécialité sur laquelle elle construit sa carrière, chez CapGemini , puis le Restaurant Guy Savoy jusqu’à l’agence Api&You qu’elle quitte en avril 2016.

Caroline possède le gène de l’entreprenariat. Avant SavoyInside créée en 2016, elle fonde la Maison Caroline Savoy en 2009, rejoint les bancs de l’École de Boulangerie-Pâtisserie de Paris puis ouvre sa propre boulangerie. La concrétisation d’un rêve et surtout, une (semi) reconversion réussie obtenue par le travail et l’expérience du terrain.  

Dans le même souci de valoriser les savoir-faire traditionnels,  elle s’associe avec Bruno Blain et donne vie à (V)ivre, avec une ambition commune de faire partager leur amour des produits , des producteurs, des ambiances simples et  authentiques autour de la table.

Ce sera rue de la Michodière que le projet verra le jour.  Sous la direction et avec la participation active de Caroline, l’intérieur est intégralement  repensé, rénové et réaménagé afin de donner naissance à un superbe espace de deux étages: une  salle principale au rez-de-chaussée , une seconde salle attenante à une cave voûtée en sous-sol pour les avants et après soirées.  Un lieu parfaitement adapté aux attentes de la clientèle de spectateurs qui se pressent dans les théâtres voisins, La Michodière et les Bouffes du Nord.

L’ouverture début octobre passe presque inaperçue. « Nous avons délibérément limité la communication autour du restaurant afin de ne pas à avoir à affronter l’affluence des premiers jours, difficile à gérer, et de permettre à l’équipe de se rôder tranquillement ». Une stratégie réfléchie qui porte ses fruits. En moins d’un mois, sans précipitation, l’équipe, peaufine la déco, termine l’aménagement du sous-sol et affine la carte.

Une carte bien pensée, courte (3 entrées, 3 plats, 3 desserts) avec des formules adaptées en fonction des plages horaires (tôt et tardives). La liste de l’ensemble des fournisseurs, clairement indiquée, rappelle qu’ici, on est transparent  sur l’origine des produits. Un sourcing soigné qui se confirme dans l’assiette. Le crostini d’huître, crème d’huître est bien trouvé, l’artichaut fait un mariage réussi avec la poitrine fumée, le pressé de cochon, bien équilibré, le filet de poulet jaune, juteux et tendre, la glace vanille et Cointreau escorte à merveille le coing poché à l’hibiscus. C'est toute l’œuvre de Charlotte Thiercelin et de Valentine Guenin qui s’attèlent à faire évoluer la carte en fonction des opportunités du marché. La belle carte des vins fait également la part belle aux petits domaines.

(V)ivre fait office d’outsider parmi les adresses bien installées du quartier Opéra/Bourse. Un nouveau venu prometteur qui brille par sa discrétion et par sa simplicité. Rafraichissant.

Restaurant (V)ivre
3 rue de la Michodière
75002 Paris

 

Mots-clés : caroline savoy - restaurant communication - vins table

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/nos-cantines/le-lieu-ou-il-fait-bon-v-ivre-de-caroline-savoy/1060