Suggestions - Nos cantines

Le Jardin Sucré, nouvel éden sans fruit défendu

Ecrit par Fred Ricou le 18.12.2017

Depuis quelques semaines, une jolie petite pâtisserie vient de faire son entrée à Paris. Un jeune couple aux commandes, à la ville comme à la poche à douille, dans le métier depuis à peine sept ans. Étonnant de fraicheur, de « goûts francs »,  les pâtisseries de Mélanie L'héritier et Arnaud Mathez révèlent ce Jardin Sucré et risquent bien de faire pâlir d’envie les autres professionnels du secteur.

 

Photo 7 de Table
 
L’histoire commence pour Mélanie L'héritier et Arnaud Mathez peu avant 2012. Jusque-là, le jeune couple ne pensait pas un jour ouvrir une pâtisserie. Mélanie vient de finir un stage en entreprise dans le cadre de son BTS hôtellerie et restauration, quant à Arnaud, il finit son école de commerce.
 
Passionnés de pâtisserie tous les deux, ils décident, sans avoir fait aucune école de se lancer dans l’ouverture d’un lieu gourmand à Cernay-la-Ville dans la vallée de Chevreuse, Le Jardin Sucré. Belle réputation assez rapide, le jeune couple, sûre de lui et à raison, se lance en 2014 pour participer au Championnat de France de macarons et l’emporte après une première participation où ils avaient fini 3e. Une chose en entrainant une autre, ils sont choisis pour fournir la soirée de lancement du Festival de Cannes. C’est dire…
 
Même à moins de 50 km de Paris, la pâtisserie prend de l’ampleur et certains Parisiens en week-end deviennent clients réguliers. Empressement de ceux-ci, Mélanie et Arnaud, 5 ans plus tard ouvrent donc le deuxième Jardin Sucré, rue du Courcelles, l’une des plus chic de la capitale. Un vrai challenge pour eux !
 
Chaque matin, les différentes créations, macarons et autres différentes pâtisseries (Mon Dieu, ce Paris-Brest !) partent de leur nouveau laboratoire de 80 mètres carré situé à côté de la maison mère pour venir fournir la nouvelle adresse.
 

En permanence, c’est entre cinq et huit pâtisseries différentes et une douzaine de parfums de macarons que le couple va produire tous les jours. Plusieurs grands classiques sont disponibles choux fond de caramel beurre salé, éclairs, tarte au citron meringuée, Paris-Brest (oui, je sais, j’en ai déjà parlé… mais les noisettes viennent de Sicile et ça change pas mal de choses…), mais également pots de pâtes à tartiné maison et jolies tablettes de chocolat maisons que le couple rééquilibre.
 
Le mignon petit nom de Jardin Sucré vient tout simplement de l’amour que peut porter le couple à tout le côté floral. La fleur du logo, qui pourrait être une fleur de vanille avec une petite noisette à l’intérieur, a été réalisée par Mélanie et Arnaud eux-mêmes aidés de leurs deux meilleurs amis, architecte et graphiste qui ont également participé au design de la pâtisserie.
 
On ne peut que souhaiter belle et bonne chance à Mélanie L'héritier et Arnaud Mathez pour cette nouvelle aventure. La période est forcément propice pour les pâtisseries et découvrir un nouveau lieu gourmand avant qu’il ne soit pris d’assaut est toujours un plaisir de fin gourmet… Parisiens ou de passage, il ne faut donc plus hésiter !


Le Jardin Sucré
156 Rue de Courcelles 
75017 Paris

 

Mots-clés : pâtisserie paris - nouveauté macarons - pâtissiers

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/nos-cantines/le-jardin-sucre-nouvel-eden-sans-fruit-defendu/1984