Suggestions - Nos cantines

Le Domaine Saint Clair rend hommage à la mer avec une fresque de Castlebajac

Ecrit par Fred Ricou le 19.12.2017

À Étretat, on y vient pour ses falaises. C’est d’ailleurs les premiers résultats qui tombent quand on écrit le nom de la ville dans Google. Les plus grands peintres français y sont venus, les écrivains également, Étretat a toujours réussi à faire un joli mix entre tourisme et culture. Si l’on veut passer quelques jours aux bords des falaises, un bel hôtel datant de 1862, le domaine Saint Clair, légèrement rétro devrait faire fondre de bonheur les plus exigeants… et les plus artistes.

 

Photo 7 de Table

À l’aplomb d’Etretat, le Domaine Saint Clair. Un petit château anglo-normand du 19e siècle avec son Donjon, un patio tout en verrière, plusieurs chambres toute plus cosy les unes que les autres. Dans certaines chambres, à la fenêtre, on peut voir la mer et les falaises. On comprend facilement que Etretat ait fait rêver les artistes, Monet a peint à multiples reprises Courtine, Manneporte, roc Vaudieu et l’Aiguille de Belval dont Maurice Leblanc s’inspirera pour écrire l’une de ses plus fameuses histoires, L’Aiguille creuse.
 
Chaque chambre de l’hôtel à une histoire, est-elle vraie ? est-elle fausse ? Là n’est pas l’intérêt, mais participent même au charme de celles-ci. La chambre Marcel Proust, la chambre Isadora Duncan, la chambre Mlle Baker… Sont-ils tous venus passer quelques jours ici ? On va dire oui, ce serait tellement possible. On a presque l’impression que l’on va les croiser quand on sort de sa chambre afin de rejoindre le restaurant.
 
Justement, parlons du restaurant. Le chef Olivier Foulon, à la fois Maître restaurateur et appartenant à l’association de cuisiniers Euro-Toques depuis juillet dernier, propose une cuisine locale* (les producteurs à qui il fait appelle sont tous à moins de 50 kilomètres d’Étretat…) faite à base, bien évidemment, de lotte, turbot, tourteau, homard, coques, oursins, saint-jacques, mais également de foie gras et magret d’Yport, des escargots de Maniquerville, des charcuteries des Roches-Blanches  et dont il marie à merveille les différentes saveurs pour d’étonnants mariages terre / mer. Tout est fait maison, même le pain et le beurre.
 
Dans une assiette sculptée rappelant les belles falaises, le chef propose sa version des galets, de la plage, de l’écume et des algues en faisant un fascinant dessert ou les « galets » chocolat sont remplie d’une glace éponyme, un doux sponge cake aux algues bluffe le palais avec grâce et où un sucre rocher à l’eau de mer habille le tout.
 
Belle nouveauté, en plus d’apprécier les plats du chef, on peut les déguster dans une salle qui a été entièrement redécorée par Jean-Charles de Castelbajac et dont le propriétaire Omar Abodib, a laissé à l’artiste complète carte blanche pour laisser son empreinte « comme un tatouage ». C’est quand Jean-Charles de Castelbajac s’est souvenu que sa grand-mère était d’originaire de quelques kilomètres de là qu’il s’est décidé à faire cette belle fresque intitulée « Dans le sillage de deux mains » : « C’est le pays de ma grand-mère. Jusque dans les années 30, mes grands-parents avaient une usine textile à Bolbec. C’est un peu comme un retour aux sources que je suis en train de vivre ».
 
Décors des murs, chaises et même, vitraux, Jean-Charles de Castelbajac s’est complètement investi dans cette salle. Sans prévoir à l’avance, sans plan, Omar Adobib a vu l’œuvre se construire sous ses yeux pendant une petite semaine. Très inspiré par les bateaux, les marins et la mer, Castlebajac s’est laissé porté par les flots de son imagination pour rendre hommage à ce paysage.
Le domaine Saint Claire devrait fêter les 40 ans de présence de la famille du propriétaire dans les murs, c’est un lieu qui se renouvelle sans cesse tout en gardant un véritable lien avec l’histoire. Il ne faut pas hésiter, par exemple, à réserver une chambre dès aujourd’hui pour la Saint Valentin. C’est un lieu magnifique, ultra-romantique et gourmand, une véritable à ne surtout pas louper.
 
*Menus déjeuner à 29€. Menus dîner, entre 35 et 120€.

 

Mots-clés : Étretat falaise - restaurant hôtel - gastronomie histoire

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/nos-cantines/le-domaine-saint-clair-rend-hommage-a-la-mer-avec-une-fresque-de-castlebajac/1986