Suggestions - Nos cantines

Fruttini by Mo; Cinq fruits et légumes par jour... mais en sorbet !

Ecrit par Sirine Errammach le 01.07.2020

À l’heure où les températures grimpent à Paris, on cherche tous les moyens de se rafraichir. Et quel meilleur moyen que de s’arrêter pour une pause goûter glacée ? On débarque aujourd’hui chez Fruttini by Mo, devenu rapidement un incontournable des desserts parisiens. 

 

 

Marie-Laure Pollet a le sourire aux lèvres et l’énergie débordante. Elle nous accueille comme elle accueille chaque client, chaleureusement et généreusement et prend le temps d’expliquer à chacun d’entre eux l’histoire de Fruttini by Mo et le processus de fabrication. 
 

Dans les années 80, la maman de Marie-Laure lui achète souvent des citrons givrés au supermarché. Si le goût est très chimique, elle n’en garde pas moins un souvenir nostalgique de l’époque qui lui rappelle des jours heureux façon madeleine de Proust. Mais les années passent et les fruits givrés disparaissent des étals de supermarché. Très déçues, c’est ainsi que Marie-Laure et son amie Olivia Berdah décident de créer en décembre 2018 Fruttiny by Mo, pâtisserie de fruits givrés, haute glacerie. Elles laissent alors derrière elles un passé d’avocate (Olivia) et un emploi dans le prêt-à-porter (Marie-Laure).
 

Mais Fruttini n’a pas grand-chose à voir avec les fruits givrés industriels de leur enfance. Car ici tout est artisanal et fait de A à Z dans le laboratoire situé au sous-sol de la boutique. La première étape est de se rendre au marché de Rungis pour récupérer les fruits qui sont ensuite coupés en deux et creusés pour en récupérer la pulpe. La tâche peut s’avérer parfois compliquée et délicate pour des fruits comme les kiwis ou les fraises. La pulpe est ensuite mélangée avec de l’eau minérale et du sucre pour obtenir un sorbet à la texture onctueuse et moelleuse. Tous les fruttinis sont composés de sorbets à l’exception de certains d’entre eux tels que la banane ou l’amande auxquelles sont rajoutés du lait et de la crème pour en faire des crèmes glacées. La pulpe utilisée doit être la plus sucrée et la plus goûteuse possible afin d’obtenir un sorbet de qualité, alors, évidemment une attention particulière est apportée à la saisonnalité des fruits utilisés. Et ici pas de gâchis ! On mange même la peau des fruits. Il est d’ailleurs conseillé de mélanger les deux textures pour une meilleure expérience gustative (sauf pour le kiwi, la banane ou encore l’avocat).
 

Idéalement située dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, la boutique dispose également d’un petit salon de thé très élégant aux allures de boudoir. Bonne nouvelle pour les personnes qui ne peuvent pas venir sur place, il est aussi possible de se faire livrer dans toute la France. 

Le fruit de la passion, c’est leur best-seller. Et l’on comprend vite pourquoi : c’est tout simplement un délice, qui vient instantanément rafraichir nos papilles. Le goût est puissant et frais. La texture est si légère qu’on pourrait en déguster un deuxième. En ce moment on peut aussi découvrir des fruttinis « atypiques » : l’avocat et la tomate. Et ils donnent lieu à des détournement ingénieux des clients qui les associent avec de la tomate ou du fromage de chèvre pour l’avocat et à du gaspacho ou de la mozzarella pour la tomate. 
 

Fruttini by Mo c’est la pause goûter parfaite pendant les fortes chaleurs à Paris mais c’est aussi un nouveau dessert qui s’est imposé à nos table façon corbeille de fruits, puisque les fruttinis se consomment toute l’année (même en hiver !). Dans les deux cas, c’est à chaque fois un moment de partage absolu, tous les fruits se coupent en deux ou plusieurs parts afin que tout le monde puisse goûter à ce bonheur glacé.

Fruttini by Mo
24 Rue Saint-Placide,
75006 Paris

 

Mots-clés : glace sorbet - fruits légumes - artisan glacier

 

Retour en haut

https://7detable.com/article/nos-cantines/fruttini-by-mo-cinq-fruits-et-legumes-par-jour-mais-en-sorbet/3051