Suggestions - Nos cantines

Djakarta Bali, une escale culinaire en Indonésie

Ecrit par Fred Ricou le 25.08.2017

Il y a ceux qui sont encore en vacances, ceux qui partiront, tranquille, au mois de septembre et ceux qui, au boulot, rêvent déjà de repartir. Un voyage à Bali, cela tente certains ? Malheureusement nous n’avons rien à faire gagner si vous faites le 701010 sur votre portable, mais peut-être qu’une découverte culinaire va en tenter plus d’un. On s’envole direction Djakarta !
 

 

« Mesdames, Messieurs, c’est le commandant de bord qui vous parle. Nous allons atterrir dans quelques minutes à Djakarta. Actuellement la température est de 28° au sol, la mer est quant à elle aux alentours de 30°… »

Djakarta, la capitale de l’Indonésie a une population d’environ 10 millions d’habitants, Paris en France, un peu moins de 2,5 millions. Pourtant, au centre de Paris, à quelques minutes des Halles une rare enclave indonésienne propose une belle cuisine qui permet de faire le voyage sans réellement bouger de sa chaise. Il y a finalement assez peu de restaurants indonésiens à Paris, c’est donc le moment d’aller découvrir ce que l’on peut bien y déguster.
 
Avant de parler plats et cuisine, l’histoire du Djakarta Bali est assez singulière. C’est le père de Nin Hanafin, la propriétaire des lieux, qui a créé le restaurant en 1985. Ancien ministre indonésien exilé, l’homme politique décide de concevoir un lieu à Paris, pour ainsi « promouvoir l’Indonésie à travers sa culture et sa cuisine ».
 
La cuisine est un peu une manière de se faire connaître, mais également de transporter une culture avec soi pour ainsi la transmettre à son tour afin que les gestes et les traditions ne s’éteignent pas.
 
Piment, cannelle, noix de coco, citron vert, ail, échalote, citronnelle, les bases de la cuisine indonésienne, sont à la fois chaudes, acides, sucrées, extrêmement agréables pour qui aime les saveurs exotique, ses influences sont chinoises, indienne, thaïlandaise... La noix de coco est très présente dans beaucoup de plats, sous différentes formes, textures et cuisson. Elle accompagne même le riz vapeur, la base de l’alimentation. Si le goût de la coco peut être, quand elle est mal préparée, très présent, ici il est le fil conducteur léger et fin d’une belle cuisine fraiche et pleine de saveurs. Que ce soit les plats de poulet, de bœuf ou même de poisson, les goûts sont francs, mais jamais aucune épice ne va dominer complètement un plat.
 
De belles glaces artisanales faites spécialement pour le lieu finissent le repas de belles manières. En Indonésie, comme dans une grande partie de l’Asie, les repas finissent par des fruits, non par des desserts comme nous l’entendons. Les glaces sont donc le pont entre Djakarta et Paris…
 
Différents menus de 18,5 euros à 58 euros pour vraiment tout découvrir de la cuisine indonésienne et par conséquent balinaise. Un dernier voyage avant la rentrée, un premier voyage avant de repartir. Le Djakarta Bali est un bel ambassadeur de son pays. Le lieu, en tant que tel est absolument merveilleux et l’accueil est d’une douce gentillesse.  
 
Djakarta Bali
9, rue de Vauvilliers
75001 Paris


 

Mots-clés : indonésie voyage - asie bali coco - découverte cuisine

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/nos-cantines/djakarta-bali-une-escale-culinaire-en-indonesie/1874