Plat du jour - Législation

Les pourboires sont-ils seulement réservés aux serveurs ?

Ecrit par Bérengère Condemine le 09.01.2017

Laisser un peu d’argent dans un restaurant, c’est reconnaître d’une certaine manière la qualité du service, mais aussi celle des plats dégustés. En général, les sous sont passés, directement aux serveurs. Les cuisiniers se retrouvent alors lésés. Se ressentent alors quelques inégalités, en fonction de la place occupée dans le restaurant. Un souci qui ne date pas d’aujourd’hui. 

 


CC PIXABAY Unsplash 
 


Il arrive que le pourboire se fasse au point, c’est à dire sous forme de pourcentage. Une partie peut revenir à la cuisine. Cela dépend surtout de la volonté du chef. Lorsque c’est le cas, cet argent peut être utilisé sous différentes formes, comme une cagnotte, pour que les cuisiniers prennent des repas en commun. Il peut être distribué, ou bien être utilisé pour l’acquisition de nouveaux matériaux à leur destination. 

 

Le partage du pourboire se fait pourtant rare. Le personnel de salle, parfois, le garde pour lui. Le personnel de cuisine n’acquiert rien par conséquent. Les propriétaires d’établissements ne tentent pas de régler ce problème, il délègue cette compétence aux directeurs. 

 

Un article sur le sujet est récemment publié au Québec. Le pourboire s’ajoute en pourcentage de l’addition, à la différence de la France. Un cuisinier, évoque ses conditions de travail, l’immobilité de la société quant aux pourboires pour les cuisiniers. M. Gosselin s’explique, et évoque une solution qui pourrait changer la donne selon lui. 

 

« Les cuisiniers n’ont pas vraiment de reconnaissance depuis une vingtaine d’années. En pensant à ça, je me suis dit qu’en séparant le pourboire et en donnant le choix au public, on aurait peut-être une certaine reconnaissance ». Son idée, donner une « possibilité » aux clients de laisser sur leur facture « une part de pourboire pour le service et une autre destinée aux employés ». 

 

Un point de vue, que rejette l’Association des restaurateurs du Québec (ARQ). François Meunier, le porte-parole s’exprime sur le sujet « Ça ne semble pas réaliste. Le premier élément dont on doit tenir compte c’est de se demander si le client à la capacité de dépenser plus en ajoutant une nouvelle contribution pour donner du pourboire aux cuisines. (…) C’est sûr que les clients vont trouver ça irritant et il faut comprendre que, depuis 2011, les Québécois ont réduit de 6 % leurs dépenses au restaurant ».

 

François Meunier reconnaît un contraste quant à la rémunération des cuisiniers, et des serveurs, comparé au temps de travail. Le pourboire s’avère être un moyen d’arrondir les fins de mois, un plus qui échappe souvent à l’impôt, un supplément de salaire net.
 

Sources : FOODANDSENS

 

Mots-clés : pourboire restauration clientèle - personnel salle cuisine - inégalités partage

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/legislation/les-pourboires-sont-ils-seulement-reserves-aux-serveurs/1314