Plat du jour - Environnement

Pénurie d'eau dans le monde : le gaspillage dans le monde est énorme

Ecrit par Syrah Merlot de Bergerac le 23.01.2017

« Les pénuries d’eau, qui se font de plus en plus fréquentes, font maintenant partie des principaux défis à relever pour parvenir à un développement durable. Ce défi est d’ailleurs appelé à s’intensifier alors que la population mondiale continue d’augmenter et que le changement climatique persiste », a averti aujourd’hui M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO.


rough water
Art Poskanzer, CC BY 2.0



« La concurrence pour l’accès aux ressources en eau va s’intensifier lorsque la population mondiale dépassera les 9 milliards d’ici à 2050 — dans les pays en développement, des millions d’agriculteurs familiaux souffrent déjà du manque d’accès à l’eau douce, tandis que les conflits liés aux ressources en eau surpassent déjà ceux liés aux litiges fonciers dans certaines régions », a-t-il fait remarquer, alors qu’il s’exprimait à l’occasion du Forum mondial pour l’alimentation et l’agriculture qui se tenait du 19 au 21 janvier, à Berlin. 
 

« Le changement climatique est déjà en train d’altérer les régimes hydrologiques partout à travers le monde », a indiqué M. José Graziano da Silva, ajoutant que : « Selon certaines estimations, près d’un milliard de personnes vivant en zone aride pourraient être confrontées à une hausse des pénuries d’eau dans un futur proche. Ces régions sont caractérisées par une pauvreté extrême et par de nombreuses souffrances liées à la faim ».
 

L’agriculture est à la fois une cause majeure et une victime des pénuries d’eau. Le secteur agricole utilise aujourd’hui 70 pour cent des prélèvements d’eau douce dans le monde et contribue à la pollution de l’eau à cause des pesticides et des produits chimiques utilisés.


« En vue de relever ces défis, la communauté internationale a créé un objectif autonome de développement durable relatif à l’eau (ODD) et s’efforce d’intégrer le principe d’une meilleure gestion de cette ressource naturelle dans l’ensemble des ODD », a précisé M. José Graziano da Silva. « Améliorer tous les aspects relatifs à l’eau est particulièrement important pour les ODDs liés à la pauvreté extrême, à la faim, à la malnutrition et au changement climatique », a — t-il ajouté.


« L’agriculture et les systèmes alimentaires réunissent tous ces objectifs mondiaux et proposent des alternatives pour un changement transformationnel », a-t-il déclaré. Le Directeur général de la FAO a exhorté l’audience à relever le défi de la sécurité alimentaire posé par les pénuries d’eau, et ce de deux manières : tout d’abord, en encourageant les pratiques visant à utiliser moins d’eau, et ceci de manière plus efficace, mais également en prenant des mesures visant à sécuriser l’accès à l’eau, en particulier pour les agriculteurs familiaux les plus pauvres.
 

« Agir ainsi n’empêchera pas une période de sécheresse », a-t-il précisé, « mais cela pourrait aider à empêcher qu’une période de sécheresse ne provoque à son tour une situation de famine et des troubles socio-économiques ». M. José Graziano da Silva a également souligné que le fait de réduire le gaspillage alimentaire était étroitement lié au fait d’utiliser l’eau de manière plus judicieuse.
 

« Chaque année, un tiers de la nourriture que nous produisons est soit perdue, soit gaspillée, autrement dit, un gaspillage d’eau équivalent à trois fois le volume du Lac de Genève », a-t-il précisé. 
 

Un cadre d’action mondial


« Lors de la dernière Conférence des Nations Unies sur le changement climatique, la FAO a lancé un cadre d’action mondial destiné à lutter contre les pénuries d’eau dans l’agriculture et à soutenir les efforts entrepris dans ce sens », a déclaré M. José Graziano da Silva.


Le cadre d’action a pour objectif de soutenir le développement et la mise en œuvre de politiques et de programmes visant à promouvoir une utilisation durable de l’eau dans le secteur agricole et à encourager la coopération entre les différents intervenants, dont la société civile, le secteur privé, les institutions financières et les organismes de développement.


« Il est temps d’agir. Une meilleure gestion des ressources naturelles se traduira par une amélioration des moyens d’existence dès maintenant et à l’avenir », a indiqué le Directeur général de la FAO.


À propos du GFFA


Le Forum mondial pour l’alimentation et l’agriculture, organisé par le Ministère allemand de l’Alimentation et de l’Agriculture (BMEL), a lieu chaque année et réunit des décideurs de haut niveau, des experts techniques, des chercheurs et des agriculteurs afin de discuter des problèmes pressants affectant l’agriculture dans le monde entier.


Cette année, le Forum a pour thème « L’agriculture et l’eau — les clés pour nourrir le monde ». En tant que partenaire organisateur de l’événement, la FAO supervisera plusieurs sessions lors du Forum.


LE SAVIEZ-VOUS ?


L’eau et votre alimentation, en chiffres


Les projets de la FAO liés aux terres irriguées augmenteront de plus de 50 pour cent d’ici à 2050, tandis que le volume d’eau prélevé par l’agriculture a des chances d’augmenter uniquement de 10 pour cent, à condition d’améliorer les pratiques d’irrigation et d’augmenter les rendements.


Selon les dernières estimations, le monde contient 1400 millions de kilomètres cubes d’eau. Seulement 0,003 pour cent de ce volume, soit près de 45 000 kilomètres cubes, correspond aux « ressources en eau douce » qui peuvent être utilisées comme eau potable, à des fins hygiéniques, pour l’agriculture et pour l’industrie. Il n’est pourtant pas possible d’accéder à toute cette eau, car, lors des inondations saisonnières, une partie s’écoule et débouche dans des rivières isolées.
 

Il faut une à trois tonnes d’eau pour cultiver un kilo de céréales et il en faut jusqu’à 15 pour produire un kilo de bœuf. Selon la FAO, entre 2000 et 5000 litres d’eau sont nécessaires afin de produire l’équivalent de l’alimentation quotidienne d’une personne.

 

Mots-clés : pénurie eau monde - action gestion eau - planète danger eau

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/environnement/penurie-d-eau-dans-le-monde-le-gaspillage-dans-le-monde-est-enorme/1376