Plat du jour - Economie

Marks and Spencer quitte à nouveau la France

Ecrit par Bérengère Condemine le 25.11.2016

Quitter la France, c’est « so 2016 » pour les British? Le magasin Marks and Spencer prévoit de fermer sept magasins de la marque en propre (magasins appartenant à l'entreprise qui est à la tête du réseau), en France d’ici 2017. La marque britannique semble vouloir s’axer uniquement sur les franchises alimentaires. Un coup dur pour les plus de 500 employés concernés. D’autant plus, que ce n’est pas la première fois que cela se produit, en 2001, 1700 personnes avaient perdu leur travail après le retrait de M&S en France. Le syndicat central du Seci-UNSA voit dans tout ce remue-méninge un coup monté de toute pièce.

 


 

Le huit novembre dernier, le CE de l’enseigne se réunit, en comité extraordinaire et annonce la fermeture de sept magasins dans l’hexagone. En tout, une centaine de magasins sont concernés dans le monde, soit plus de 2100 salariés au total. Le patron de l’enseigne explique que le projet de réorganisation « ne concerne pas les franchisés de M&S situés en région parisienne dans la mesure où il existe une forte demande pour ses produits innovants et de hautes qualités ». 
 
Les magasins en propre, qui vont fermer, c’est en fait Marks and Spencer, avec une partie pour vendre des vêtements, un coin pour se restaurer, acheter des produits alimentaires britanniques, ainsi que des accessoires de décoration. Ce modèle, qui s’est implanté dans Paris et la région parisienne parisienne depuis 2011, ne fonctionne pas selon  les dirigeants de la marque.
 
Dans son communiqué, M&S énonce que « depuis le retour de Marks and Spencer sur le marché en 2011, les magasins (mélangeants vêtements/restaurants/décoration) sont déficitaires : pour 2015-2016, les pertes s’élèvent ainsi à 19 millions de livres (26 millions d’euros) ». Mais le syndicat du Seci-UNSA n'est pas du même avis. En février 2016, Un expert comptable a été mandaté pour démontrer les chiffres de la marque. « Le rapport, démontre que cinq ans après le retour en France du distributeur britannique en 2011, l’entité dégageait de substantiels bénéfices se chiffrant en millions d’euros ». 
 
Pour les syndicalistes concernés, ils dénoncent une fermeture préméditée depuis 2013, lorsque les « Simply food » franchisés se sont installés. « Les franchisés » (Relay-Lagardère ou SFH de la famille Hadjez par exemple) ont obtenu des emplacements de rêve, des magasins dans lesquels il n’y a plus qu’à empiler les boîtes de petits pois pour attirer le chaland ». La franchise, seulement  dans l'alimentaire, serait le nouveau modèle de développement qui fonctionne. 
 
Pour réagir, le comité d’entreprise compte « lancer très prochainement des actions en judiciaires ». Ce serait un moyen de défendre les employés, face aux prochaines fermetures. Surtout que ce n’est pas la première fois que Marks and Spencer fait le coup. 
 
En 2001, les nombreux salariés de la boîte avaient appris par courrier électronique le départ de M&S, alors que la chaîne avait une bonne réputation. Lors de sa réouverture en 2011, un magasin avait rouvert sur les Champs-Élysées à Paris, et six autres en France entre 2012 et 2014. Le « Food simply » quant à lui devrait se diversifier, au printemps 2017, quatre boutiques d’alimentation en franchise devraient ouvrir. Il reste à savoir ce qu’il adviendra aux 500 employés de France. 

 

Mots-clés : Marks and Spencer - Royaume-Uni France Monde - Franchise Food Simply

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/economie/marks-and-spencer-quitte-a-nouveau-la-france/1205