Plat du jour - Economie

Le côté obscur des supermarchés discounts coûte cher

Ecrit par François Jardin le 02.05.2017

On a coutume de penser que l’Allemagne est un exemple à suivre en matière de politique économique, son économie semble pourtant avoir atteint certaines limites. C’est en tout cas l’observation faîtes au niveau de l'offre alimentaire de produits discount.

 

Marco Brambilla, Spesa Colorata!
 

D’après l’Agence de Statistique Allemande, les seuls endroits en Europe où l’on peut trouver de la nourriture aussi peu chère que chez nos voisins teutons, ce sont les pays en crise tels que la Grèce. C’est un fait, les consommateurs allemands sont des adeptes du hard discount. Le problème, c’est que l’achat de ces produits discounts à un réel impact sur la société, que ce soit au niveau de la santé comme au niveau de l’écologie.

Même si 80 % de la population reconnaît que l’agriculture conventionnelle endommagerait la qualité des sols, de l’air et de l’eau, il semble que plus d’un Allemand sur deux préfère faire ses courses dans les supermarchés discount, au détriment de l’agriculture biologique. Sauf que si la facture initiale, celle à la fin de nos courses, est moins élevée dans un supermarché discount que dans un supermarché biologique, la facture finale, elle, semble être à l'inverse, plus onéreuse !

En d’autres termes, les dégâts causés par l’agriculture conventionnelle intensive (celle qui permet de baisser sensiblement les coûts) se répercutent notamment sur la qualité de vie des consommateurs, mais également sur d’autres factures, comme la facture d’eau par exemple. En effet, les fournisseurs d’eau investissent chaque année dans des systèmes onéreux de filtration pour enlever le taux élevé de nitrate présent dans l’eau pour qu’elle devienne ainsi potable. Le nitrate apparaît dans les sols, et donc dans l’eau, après que les agriculteurs aient utilisé nombre d’antibiotiques et d’engrais riche en nitrate pour pouvoir produire plus et à bas prix.

Le coût de ce mode de production aurait donc un impact réel sur la facture finale du consommateur, de l’ordre de 10 %. De quoi nous faire réfléchir à deux fois sur ce que l’on va acheter au supermarché. Et plutôt que de suivre aveuglément "l'exemple allemand" utilisons le pour ne pas reproduire ses travers.

Source: euractiv

 

Mots-clés : Allemagne - Discount - agriculture conventionnelle

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/economie/le-cote-obscur-des-supermarches-discounts-coute-cher/1651