Plat du jour - Economie

La choucroute alsacienne obtient son IGP, les petits producteurs grognent

Ecrit par Fred Ricou le 09.07.2018

Il s’en passe de belles quand on ne regarde qu’une seule chose. Alors que le monde entier est braqué sur la Coupe du Monde de Football et attend fébrilement les quarts de finale, en Alsace une nouvelle que la région attendait depuis 20 ans et enfin tombée, la choucroute vient d’obtenir son Indication Géographique Protégée. Une nouvelle qui réjouie la région, du moins le plus grand nombre...

 

 

Un peu passée inaperçue, une nouvelle que toute l’Alsace attendait, la choucroute à enfin obtenue son IGP. Avec un dossier lancé il y a 20 ans,  en 1998, la commission européenne vient enfin de donner son son aval et l’enregistrement du label « Choucroute d’Alsace » va enfin prendre tout son sens. 

 

Même si la choucroute faite en Alsace représente tout de même 70% de la production de choux fermenté en France, il était important pour toute l’Alsace que celle-ci soit protégé. Ainsi, voici ce qui entre au Journal Officiel de l’U.E : 

 

« La « Choucroute d’Alsace » est un légume transformé, obtenu par fermentation lactique anaérobie naturelle de feuilles de choux préalablement découpées en lanières, et mises en présence de sels dans des cuves de fermentation. (…) Le lien avec l’aire géographique de la « Choucroute d’Alsace » est basé sur sa qualité déterminée et sa réputation. Le développement du procédé de fabrication de la choucroute en Alsace résulte de deux facteurs naturels de cette région : les conditions pédoclimatiques (du sol, ndlr) favorables à la culture du chou, les hivers rudes du climat semi-continental. » 

 

Pour la France, grande amatrice de choucroute, la consommation annuelle est de 800 grammes par personne. La choucroute produite en Alsace représente également 20% de celle que l’on déguste en Europe. 

 

Cependant comme le souligne notre consoeur Céline Schoen, de Rue 89 Strasbourg.com, si la choucroute produite ou travaillée en Alsace pourra se retrouver estampillée d’un « Choucroute d’Alsace », l’IGP ne parle absolument jamais de la « matière première, à savoir le chou » et ajoute que si une grande partie des choucroutiers est heureuse pour cette IGP, une partie moindre, celle des petits producteurs locaux la trouve incomplète, très incomplète. Beaucoup de choucroutiers travaillent le chou sur place et c’est justement à cela que sert cette IGP, mais leurs choux viennent souvent, non pas d’Alsace, mais de Pologne… 

 

Sébastien Muller, le Président de l’Avca, l’Association pour la Valorisation de la Choucroute d’Alsace, lui se réjouit de cette IGP. Il est également le dirigeant de la société LePic, le plus gros producteur de choucroute d’Alsace avec 4000 à 5000 tonnes de choucroute par an. Logique. 

Source : Rue89Strasbourg.com

 

Mots-clés : choucroute IGP - alsace producteurs

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/economie/la-choucroute-alsacienne-obtient-son-igp-les-petits-producteurs-grognent/2196