Plat du jour - Société

Portrait de vigneron : Pierre Fabre à Châteauneuf-du-Pape

Ecrit par Isabelle Pons le 13.09.2017

Le vin est un business, mais un business qui se fait avec cœur et passion. Pierre Fabre représente cette nouvelle génération de vignerons qui ont les deux pieds ancrés dans la tradition, et la tête dans les étoiles. Dans sa magnifique propriété dont il vient de prendre la direction, il nous explique comment il travaille ses vins, sa vision, et ses objectifs, mais aussi, qui il est…


 Photo Pierre Fabre - Jacques Combe

Pierre Fabre vient de prendre les rênes du Château Mont-Redon, belle propriété située à Châteauneuf-du-Pape et constituée de trois vignobles : 186 hectares d’un seul tenant à Châteauneuf-du-Pape dont 100 hectares de vignes plus 22 Ha de Côtes du Rhône et 33 Ha en Lirac. Château Mont-Redon a construit sa notoriété depuis 1923 et Pierre Fabre est de fait la quatrième génération qui officie au Château, animé par la même passion que ses aînés et par la même quête de perfection.
 
Pierre connaît le domaine comme sa poche puisqu’il y a appris le métier depuis plus de 10 ans au côté de son père et de son oncle. Il s’inscrit dans la tradition du Domaine : respect du vignoble et d’un terroir unique (65% du domaine est planté sur le fameux terroir de galets roulés spécifique à Châteauneuf-du-Pape), savoir-faire et qualité. Il a également une vision très claire des vins qu’il veut produire : des vins élégants malgré la puissance de l’appellation, des vins parfaitement harmonieux et équilibrés, assortis d’une grande complexité. 
 
Début septembre, les vendanges ont largement commencé à Châteauneuf-du-Pape, et malgré l’excitation de ces journées un peu particulières, c’est un homme jovial et d’une grande amabilité qui reçoit à Mont-Redon et nous fait faire le tour du propriétaire.
 
Les installations sont ultra-moderne et impressionnantes : tables de tri dernier cri (tri optique), nouvelle cuverie… Il nous explique le procédé d’élaboration du Châteauneuf-du-Pape rouge :
« Les raisins sont récoltés à maturité, entièrement éraflés. Lors de la vinification, les températures sont systématiquement contrôlées et les pigeages [nldr : Opération visant à favoriser la macération] réguliers avant le départ de la fermentation permettent une meilleure extraction des arômes et de la couleur. La moitié du volume est élevée pendant environ douze mois en barriques de chêne français de chez François Frère renouvelées par quart chaque année. Les vins sont alors assemblés puis reposent au minimum trois mois avant la mise en bouteilles. »
 
Cette vendange qui entre aujourd’hui, nous pourrons donc commencer à la déguster seulement en… janvier 2020. Le vin demande de la patience… beaucoup de patience, surtout dans cette appellation, mais Pierre Fabre a les yeux qui pétillent, car malgré la récolte réduite cette année, les jus sont magnifiques et il voit en 2017 un grand millésime…
 
Pierre Fabre est indéniablement à sa place à Mont-Redon, investi d’une mission qu’il prend très à cœur et au sérieux, faire le meilleur vin avec le patrimoine magnifique qui lui a été transmis. Et pour mieux comprendre sa personnalité, nous lui avons posé quelques questions à la manière du fameux questionnaire de Proust :
 
La qualité que vous préférez chez un homme/une femme : la fiabilité
L’adjectif qui vous définit le mieux : cartésien
Ce que vous appréciez le plus chez vos amis : la sincérité
Votre principal défaut : l’impatience
Votre occupation préférée : à part la dégustation des vins… le ski !
Votre couleur préférée : le blanc si c’est une couleur…
Le son, le bruit que vous aimez : le silence
La fleur que vous aimez : l’edelweiss pour son côté inaccessible
Le vin que vous aimez boire : les grands bourgognes
Votre cépage préféré : pinot noir et riesling
Votre plat préféré : le ris d’agneau
Ce que vous détestez par-dessus tout : la malhonnêteté
Votre devise : « Si j’ai vu si loin, c’est que j’étais monté sur des épaules de géants » Sir Isaac Newton
 
Les Châteauneuf rouges de Mont-Redon peuvent s'apprécier dès leur mise sur le marché avec une dominante de fruits rouges. Ils atteignent leur plénitude entre la 5e et 8e année. Ils peuvent se garder 10 ans et plus suivant les millésimes et conditions de conservation.
 
En attendant ce prometteur millésime 2017, 7 de Table conseille :
 
Lirac Rouge 2014 :
Cépages : Grenache, Syrah, Mourvèdre.
Sol est argilocalcaire. Vendange manuelle. Le Lirac de Mont-Redon bénéficie de la même méthode de vinification et d’élevage que le Châteauneuf, avec un tiers de l’assemblage élevé en barriques.
D’un rouge sombre et profond, ce vin dévoile au nez des notes intenses de fruits noirs et de torréfaction. La bouche est riche et élégante. Touches toastées.  La structure tannique laisse  apparaître beaucoup de rondeur et de gras.
Accords mets/vins: Charcuterie, viandes rouges & blanches.  Env 13 euros la bouteille.
 
Châteauneuf-du-Pape  Rouge 2006 :
Cépages : Grenache, Syrah, Mourvèdre, Cinsault, Counoise, Muscardin, Vaccarèse.
Le terroir est caractérisé par de gros galets roulés qui emmagasinent la chaleur du soleil généreux de Provence pendant le jour et la restituent la nuit. Vendange manuelle (obligatoire dans cette appellation).
Robe sombre avec quelques reflets brique. Le nez évoque des senteurs nobles à la fois délicates et puissantes de truffe noire, de sous-bois, de café et d’eucalyptus. Bouche ample et riche. Tannins fondus, veloutés, harmonieux.  Un vin issu d’un millésime concentré d’ores et déjà mature, mais qui pourra se garder encore plusieurs années.
Accords mets/vins: viandes rouges en sauce, gibiers et fromages. Env 28 euros la bouteille.
 
Conseil de service : Ne pas carafer, ouvrir les bouteilles à l’avance et servir à 14/16 degrés.

 
 

 

Mots-clés : vigne vin - vigneron vaucluse - génération Châteauneuf-du-Pape

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/societe/portrait-de-vigneron-pierre-fabre-a-chateauneuf-du-pape/1899