Plat du jour - Société

Le petit-déjeuner se ferait de plus en plus à l'extérieur de la maison

Ecrit par Petit Louis le 15.02.2017

Le réveil vient de sonner. On reste au lit quelques minutes de plus jusqu'au moment où l'on se rend compte qu'il est trop tard pour petit-déjeuner. Ce n'est pas grave, pas loin du boulot il y a un petit café qui propose une petite formule très sympa. Le petit-déjeuner à l'extérieur devient de plus en plus fréquent et les lieux de gourmandises l'ont bien compris. Le secteur se développe à vitesse grand V et c'est ce que montre cette dernière étude...  



The NPD Group, l'un des leaders mondiaux des études de marché, qui suit tous les mois les habitudes de fréquentation des restaurants de plus de 14 000 consommateurs français, se penche aujourd'hui sur le moment de consommation le plus dynamique de la restauration hors domicile : le petit-déjeuner. L'arrivée ces dernières années de nouveaux acteurs sur le marché et l'évolution des modes de consommation ont profondément dopé le segment qui gagne 13 points en visites entre 2012 et 2016. Dans un marché global relativement timide (+ 1 % en fréquentation en 2016), le petit-déjeuner s'impose comme le nouveau rendez-vous gagnant de la restauration hors domicile (+ 5 % en visites en 2016).
 

En 2016, le petit-déjeuner a représenté 14 % de la fréquentation journalière en restauration commerciale en France. Venue d'outre-Atlantique, la tendance semble toucher la plupart des marchés européens. Loin devant, la Grande-Bretagne (+ 21 % de croissance en visites petit-déjeuner entre 2012 et 2016) et l'Allemagne (+ 16 %) se partagent le haut du podium. En troisième position la France (+13%) devance l'Italie (+ 11 %) tandis que l'Espagne reste en queue de peloton, avec 6 points gagnés en croissance petit-déjeuner ces 4 dernières années.
 

Maria Bertoch, Industry Expert Foodservice, The NPD Group analyse : « À contre-courant d'un secteur plutôt en berne depuis 2012, le petit-déjeuner est le nouveau segment superstar. Des formules classiques aux options plus sophistiquées, calquées sur des profils de consommateurs différenciés (du petit déjeuner frugal jusqu'au Royal chez Cojean par exemple), on voit se développer une véritable culture de l'offre sur ce créneau. Deux phénomènes forts expliquent cette tendance : d'un côté, un « effet parc », avec l'ouverture de nombreux coffee shops (on citera notamment l'arrivée de Costa Coffee en 2013) qui alimentent la diversité de l'offre et progressent fortement sur les visites du petit-déjeuner (+ 152 % en visites entre 2012 et 2016 ) et de l'autre, l'évolution des habitudes des consommateurs, plus nomades (70 % des visites petit-déjeuner se font à emporter en 2016), plus pressés, mais qui pour 4,1 euros en moyenne, n'hésitent pas à s'offrir un petit-déjeuner à l'extérieur. ».

 

Quoique présente sur l'ensemble des marchés européens, cette déferlante matinale s'adapte aux habitudes de chacun et le menu du petit-déjeuner reflète les spécificités de chaque pays. Plutôt salé en Grande-Bretagne où le bacon (consommé dans 1 petit déjeuner sur 4 ), les toasts (18 %), les œufs (17 %) et les saucisses (17 %) sont les produits les plus commandés, il reste définitivement sucré en France où le duo classique expresso (14 %) - viennoiserie (croissant pour 1 visite sur 3, pain au chocolat pour 1 visite sur 4) règne en maître. Les habitudes italiennes se rapprochent plutôt des habitudes françaises : 68 % des visites au petit-déjeuner se soldent par l'achat d'un croissant et 36 % par celui d'un expresso , tandis que les Allemands favorisent les sandwiches (44 % des visites), le café (30 %) et les viennoiseries (13%). En Espagne , le café au lait (38 % des visites), les toasts (33 %) et les croissants (16 %) dominent les choix matinaux.
 

Avec 760 millions de visites en 2016, le petit-déjeuner concentre 60 % de ses visites entre 8 et 11 heures. Surfant sur cette tendance matinale, les boulangeries-sandwicheries, jusqu'ici focalisées sur la vente à emporter, s'équipent d'espaces « salon de thé » (Paul, Le Pain Quotidien ou Brioche Dorée par exemple) tandis que le fast casual monte en gamme en proposant des offres très qualitatives (boissons bio, viennoiseries cuites sur place chez Cojean ou Prêt à Manger). Même les enseignes de livraisons se positionnent sur le créneau (nouvelle offre du petit-déjeuner livré à domicile de Franprix Mandarine en partenariat avec Allo Resto). Sans surprise les grands gagnants de ce boom, avec une croissance à deux chiffres en 2016, sont les coffee shops - Starbucks, Costa -  (+ 18 % en visites sur le petit-déj) et les sandwicheries ( + 11 %) - Brioche Dorée, Paul, La Mie Câline...

 

Mots-clés : petit-déjeuner - croissant café - étude

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/societe/le-petit-dejeuner-se-ferait-de-plus-en-plus-a-l-exterieur-de-la-maison/1446