Critiques - Pour apprendre

Blé noir, une tradition reconnue

Ecrit par Petit Louis le 02.08.2017

Qui a dit que le mois d’août n’était pas le mois idéal pour les crêpes ? Une belle boule de glace vanille parsemée de fins quartiers d’une pêche bien mûre sur une galette à la farine de blé noir ne feraient donc pas un excellent dessert de bord de mer ? Pour être objectif, on doit admettre que l’on cantonne assez facilement le blé noir et sa farine à ce rôle fermé de galette copieusement garnie que l’on dévore dans une crêperie après une épuisante journée de ski. On en sait peu sur le blé noir, et pourtant sa farine dépourvue de gluten n’est pas sans atouts.
 

By Moreau.henri CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons
 


En Bretagne, le blé noir est en pleine floraison. À la fin de l’été, près de 3000 tonnes de Blé Noir Tradition Bretagne seront récoltées. L’occasion de rappeler qu’il s’agit de la seule et unique filière garantissant aux consommateurs une provenance, une qualité et une traçabilité.

 

La semaine dernière s’ouvraient les états généraux de l’alimentation. A l’occasion de cet événement qui soulève les enjeux majeurs de l’alimentation de demain, Christine LARSONNEUR, directrice de l’organisme de défense et de gestion (ODG) Blé Noir Tradition Bretagne qui agit depuis 30 ans pour cette filière, tient à rappeler l’engagement de tous les acteurs pour garantir aux consommateurs un produit authentique de qualité entièrement tracé « nous avons mené un long combat pour obtenir l’Indication géographique protégée (IGP), en 2010, pour notre “farine de blé noir tradition de Bretagne”. Un cahier des charges strict qui permet une qualité et une traçabilité parfaite. C’est unique ! »

 

Cette victoire a permis de valoriser le blé noir breton — encore trop méconnu — en termes de qualité.  On le constate les Français reprennent goût au blé noir. Les opérateurs producteurs, stockeurs et meuniers de Blé Noir Tradition Bretagne s’attachent à répondre à cette demande en croissance. « Un engagement sans faille, une traçabilité à toute épreuve qui porte le blé noir et la filière vers le haut. »  Une manière de défendre un produit de terroir breton face aux importations encore trop importantes aujourd’hui !

 
 CC BY 2.0
 

Un blé noir semé, récolté, stocké et transformé en Bretagne : 2100 tonnes de farine sont produites en moyenne chaque année sous la mention « Farine de blé noir de Bretagne IGP. » Semées entre mai et juin, les parcelles des 350 producteurs de blé noir (sur 1400 habilités) sont actuellement à l’apogée de leur floraison. La Harpe, variété sélectionnée par l’ODG Blé Noir Tradition Bretagne sera récoltée à partir de fin septembre. 

 

« Le cycle de vie du blé noir est simplement rythmé par la pluie et le soleil. Il ne supporte aucun traitement, ni herbicide, ni produit phytosanitaire. Un sol bien préparé et une météo favorable sont les deux critères d’une culture réussie » explique Fabrice Sablé, producteur de blé noir à Guilliers dans le Morbihan. Au total, cette année, plus de 2000 tonnes de farine de blé noir de Bretagne IGP seront produites par la filière et distribuées en France et à l’étranger, chez les artisans crêpiers et en sachet de 1Kg dans les grandes surfaces.

 

C’est en 1987, il y a tout juste 30 ans, que l’association Blé Noir Tradition Bretagne (BNTB) a vu le jour, une association interprofessionnelle type loi 1901. Elles et basée à Ploërmel (Morbihan). Elle a remis le blé noir au goût du jour et défend cette filière. Elle regroupe trois collèges composés de : producteurs, stockeurs, meuniers fabricants.

 

1400 producteurs, 3 organismes stockeurs et 9 meuniers sur l’ensemble de la Bretagne y compris la Bretagne historique travaillent pour garantir un produit tracé du champ à l’assiette, dans le respect d’un cahier des charges très strict.

 

Depuis 2007 l’association BNTB est reconnue comme ODG (Organisme de Défense et de Gestion) par l’INAO. Mais le Graal ultime elle l’obtient en 2010 avec l’Indication Géographique Protégé (IGP) sur la farine de blé noir de Bretagne. Ainsi, le blé noir des adhérents de la structure doit respecter tant pour sa culture, son stockage et sa transformation en farine de blé noir de Bretagne (IGP), des conditions strictes définies dans le cahier des charges IG/02/00 de l’IGP.

 

Mots-clés : blé noir céréale - agriculture céréales culture

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/pour-apprendre/ble-noir-une-tradition-reconnue/1848