Suggestions - Nos petits plats

On en a soupé du détox, si on passait au cresson?

Ecrit par Chefbeau le 27.01.2017

La soupe a souvent mauvaise réputation sur nos tables contemporaines, et pas seulement au village. Quelques souvenirs de bouillons fades dans lesquels flottent trois morceaux de légumes surcuits ne sont probablement pas étrangers à ce désamour. La soupe du jour, qui ressemble à s’y méprendre à la soupe d’hier achèvera de redorer son blason. Car, lorsqu’on s’y penche sans y perdre de cheveux, la soupe peut être goûteuse, parfumée, inventive et moderne. 

 

©chefbeau.fr, photo : oliopeper

À force d'en parler, chaque hiver, il fallait bien qu’on la goûte un jour cette soupe de saison réconfortante. Une bonne recette paysanne, simple, bon marché, nourrissante et source de vitamines et minéraux pour aider à surmonter ce froid, en bonne santé. Celle de la vieille tante dans le fin fond de la campagne a laissé un souvenir qui donne envie d'y revenir. Alors à force d’en voir sur les étalages du marché puisque c'est la saison, on s'est décidé. 

Pour 6 à 8 assiettes de soupe, prévoyez :

- à peu près 500 g de pommes de terre de type Bintje
- une botte de cresson
- 3 gousses d’ail
- 2,5 litres environ de bouillon de légumes (Maison c’est toujours mieux… Mais un cube fera un palliatif acceptable)
- Au moment de servir, une petite cuillère à soupe de crème fraîche épaisse est une gourmandise non négligeable
- quelques tranches de pain de campagne grillées et frottées à l’ail donneront du peps à ce velouté soyeux.

Pelez et coupez en gros morceaux les pommes de terre, écraser et pelez l’ail pour qu'il  diffuse son parfum.
Avant de défaire la botte de cresson, coupez les cinq premiers centimètres des queues du cresson, ils sont en général quelque peu terreux, et assez fibreux pour que le mixeur n’en vienne pas à bout. Défaites alors votre botte de cresson et lavez là abondamment dans deux ou trois eaux. Jusqu’à ce que l'on aperçoive plus de sable au fond de l’évier. Coupez alors très grossièrement votre botte comme pour hacher chaque branche de cresson en cinq à six morceaux, et plongez là dans le bouillon (froid) avec les pommes de terre et l’ail. Mettre à chauffer, comptez une bonne quinzaine de minutes après ébullition. De temps en temps, soulevez le couvercle et assurez-vous que les feuilles et petites branches de cresson sont bien mouillées par le bouillon.

©chefbeau.fr, photo : oliopeper
 
Quinze minutes sont passées, puisque votre première tournée d'apéro est terminée, avant de servir la deuxième, finalisez donc votre soupe. Il est temps de couper le feu, et de réserver 4 à 5 louches du bouillon, afin de pouvoir ajuster la texture du velouté en fin de mixage. Attrapez alors votre mixeur plongeur favori et commencez le massacre en réduisant tout ce petit monde en un velouté pas complètement lisse. Assaisonnez de sel et de poivre. C’est prêt !

Dans chaque assiette à soupe, une cuillerée d’une bonne crème fraîche et pour chaque convive une tranche de pain de campagne grillée et frottée à l’ail.

Vous serez surpris par la fraicheur de cette verdure, mais ne vous y fiez pas, elle est très nourrissante.

 

Mots-clés : soupe de cresson - légume de saison - chefbeau oliopepper

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/nos-petits-plats/on-en-a-soupe-du-detox-si-on-passait-au-cresson/1388