Suggestions - Nos petits plats

"Chauds les marrons, chauds !" ou la face cachée de la châtaigne !

Ecrit par Bérengère Condemine le 03.02.2017

Nous en sommes en plein hiver. Le ciel est souvent gris. Les terriens ont un petit coup de mou, malgré l'attente d'un printemps qui arrive toujours trop tard. Un petit plein d’énergie ? C’est possible, grâce à la châtaigne, remplie de glucides lents, et de Vitamines B. (Merci qui ? Merci Jac...euh... non... rien... c'est la vue du cochon, désolé... ).

 


CC PIXABAY Tappancs
 

La châtaigne provient du… châtaignier (c’était simple). Ce fruit comestible vient d’Asie Mineure. Appelé aussi « arbre à pain », ou « arbre à saucisses », il servait à nourrir les cochons. Il fut un temps, où il était considéré comme un aliment de base, au même titre que les céréales pour sa qualité nutritionnelle. Jusqu’au XIXe siècle, son côté rassasiant était apprécié en Corse, dans le Massif Central, au Portugal, en Italie, ainsi qu’en Afrique du Nord. 

 

En France, la ville de Joyeuse (Ardèche) lui consacre un musée. Chaque octobre, les casténeïculteurs se rassemblent pour manifester sous le nom des « Castagnades » d'ou vient la "castagne", la bagarre... logique pour se chopper un marron. C’est dans la même région, qu’au XIV, la châtaigne servait de monnaie d’échange, comme le blé ou le sel. 

 


CC PIXABAY Couleur
 

Quelle est la bonne saison pour en consommer ? De septembre à décembre et même un peu plus, mais ce sont les derniers... (avec un pic qualité en octobre).  Et comment les choisir ? Il faut qu’elles soient lourdes, avec une écorce brillante. L’astuce, c’est de les tremper dans l’eau. Celles qui remontent ne sont pas bonnes. Les laisser tremper, et changer l’eau chaque jour peut permettre de les conserver cinq à neuf jours. Assez de temps pour réfléchir et savoir dans quels plats elles partiront. 

Châtaigne ou marron ? 


Ces deux appellations nous emberlificotent le cerveau. Mettons les choses au clair : 

La châtaigne vient du châtaignier Castanea Sativa, famille des Fagacées. / le marron est la graine du marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum), de la famille des hippocastanacées. 

 

Jusque là tout va bien, sauf que tout n’est pas rose dans le meilleur des mondes. Le terme marron désigne aussi une grosse châtaigne. Deux démonstrations s’offrent à nous, une historique, et une scientifique.  


Sur le plan historique, le nom marron pour parler de la châtaigne aurait une connotation sociale (avoir la nourriture des cochons, ou le fruit du pauvre, merci, mais non merci pour les nobles)


Sur le plan scientifique, le « terme marron est donné aux variétés cultivées de châtaignes qui par sélection ne contiennent qu’un seul fruit par bogue (enveloppe piquante de la châtaigne) et dont chaque fruit, non cloisonné par une peau, ne contient qu’une seule graine ». 

 

À déguster sous forme salé, ou sucré. Elles se cuisinent sous diverses formes ! Grillé, bouilli, en flan, en crème. Chacun peut trouver une utilisation qui lui convient pour satisfaire ses papilles. 

 

7 de Table.com ont trouvé LA recette pour faire des marrons glacés que l'on mange à Noël, mais les gourmands s'en accommoderont bien en février. Elle nécessite quelques jours un peu de temps de préparation, mais le résultat n’en sera que meilleur.
 

 

 

Mots-clés : châtaigne fruit marron - saison - septembre décembre

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/nos-petits-plats/chauds-les-marrons-chauds-ou-la-face-cachee-de-la-chataigne/1264