Suggestions - En 7 minutes

Les 7 bûches de Noël favorites de 7detable

Ecrit par Bérengère Condemine le 22.12.2016

La bûche reste l’un des incontournables des repas de Noël. Bien loin des classiques et probablement aussi, très loin de celles qui seront réalisées en famille, les chefs des grandes maisons présentent tour à tour leur réalisation. L’équipe de 7-de-Table a sélectionné celles qui lui ont le plus mis l’eau à la bouche, et il faut l’avouer les chefs qui se plient à cette étape imposée du calendrier parviennent à créer de véritables petits chefs-d’œuvre à croquer.




La bûche de Noël  « Mauboussin par Perlette ». 

Quoi de mieux qu’un chef pâtissier portant le nom de buche, pour réaliser une gourmande bûche de Noël ? Cette année, le joaillier Mauboussin s’allie avec Perlette pour proposer un collection de ces douceurs, présentant de nombreuses saveurs. Un choix à faire entre chocolat, vanille, noix de coco, mangue/passion ou encore praliné et chocolat lacté. 

 

Conditions pour l’avoir sur sa table de fêtes de fin d’année : 

À retrouver en pâtisserie : 5 Rue du poids de l’Huile, 31 000 Toulouse

ou au Salon Thé 2 place de la Bourse, 31 000 Toulouse

32 euros Pour 4 à 6 personnes.
 

La bûche Fauchon 2016

Fauchon fête ses 130 ans de maison, et il met le paquet. La bûche de 130 ans ressemble à un sapin (en plus jolie). L’idée de croquer dedans fait presque mal au coeur. Des pommes, dévoilant au goûter un millefeuille de ce fruit presque confit, d’une mousse de fromage blanc très fraîche, d’un crémeux sudachi, agrume japonais, et un crémeux acidulé. Le tout déposé sur un socle de crumble citron vert-cannelle. Accompagnée de petites touches de pain de Gènes aux épices de Noël, le tout semble frais, et délicat. 

 

Les conditions pour l’avoir sur sa table de fêtes de fin d’année : 

12 euros pour une bûche individuelle (disponible du 2 au 24 décembre 2016 dans les magasins Fauchon Paris)

100 euros pour 8 personnes (disponible du 2 au 24 décembre 2016 dans les magasins Fauchon Paris). 

 


« La Démoniaque ou l’Angélique »

Un jolie nom pour une jolie bûche. Ce petit dôme sucrée (ou salé oui oui) inventé par le chef exécutif de l’interContinental Paris Le Grand et du Café de la pays, Laurent André propose une version revisitée d’une bûche traditionnelle.

 

Du côté salé, « La Démoniaque » elle est composée de fois gras des landes, assemblée d’épices de spéculos, de figues confites et recouvert d’un velours de cacao. Un met qui donne l’eau à la bouche. 

 

Du côté de la sucrée, « L’Angélique » une bûche sortie de l’imagination du chef pâtissier Dominique Costa en collaboration avec Laurent André. Une composition d’un biscuit madeleine, avec de la marmelade de mandarines corses, recouvert de fromage et d’un dernier ingrédient : une gelée au Champagne. 

 

Conditions pour l’avoir sur sa table de fêtes de fin d’année :

Une commande à passer 48heures à l’avance (pour cette édition limitée, disponible sur place ou à emporter). 

Disponible à partir du lundi 19 décembre au 1er Janvier 2017. 

Pour six à huit personne, il faudra débourser 96euros pour la Démoniaque, et 65 euros pour l’Angélique (un choix difficile à faire, alors Ange ou Démon ? )

 

 

La bûche Hugo & Victor 

 

Une pâtisserie parisienne Hugo & Victor réalisée avec le moine bouddhiste Matthieu Ricard, et vegan !

 

Un moyen de sensibiliser le consommateur. Une composition mélangeant biscuit au sésame blond caramélisé, de la mangue à la façon Tatin aux épices, ainsi qu’une comptée de mange et passion aux élises. 

 

Un second dessert est proposé, avec des saveurs de cacao, des marrons glacés du lait, du riz et biscuit au chocolat. Le tout décors du Noeud Eternel en référence au symbole bouddhiste tibétain. 

 

Le petit plus ? Une partie des bénéfices de la vente est réservée au profit de l’association de Matthieu Ricard, aidant des projets humanitaires pour les populations défavorisées d’Inde, du Népal et du Tibet. 

 

Conditions pour l’avoir sur sa table de fêtes de fin d’année :

Se déplacer 40 Boulevard Raspail, 75 007 Paris.

Pour 5/6 personnes la bûche un prix de 77 euros. 

Pour le second dessert, le prix est le même. 

 



La bûche « Bois Tendre »

 

L'hotel Prince de Galles épate grâce à Stéphanie Le Quellec et Nicolas Paciello 

 

Une bûche sans gluten composé de 8 parts de gâteaux superposés , enveloppés dans une mousse au chocolat 70% de cacao et d’un praliné Gianduja-Sarrasin. 

Du moelleux ,du crémeux et du croustillant !

Et la réussite de faire dans l’apparence un morceaux de bois taillés. 

 

Conditions pour l’avoir sur sa table de fêtes de fin d’année :

Une commande à passer désormais depuis le premier décembre sur lascene@luxurycolection.com 

Pour 8 personnes, un prix de 95 euros. 

 


La bûche de Yann Couvreur « Délicieux Noël »

 

Pour les amateurs de marrons, la bûche est composé d’un biscuit sécher, d’un crémeux vanillé, de meringue, et de marrons sous formes confites ou de crème. 

 

Conditions pour l’avoir sur sa table de fêtes de fin d’année :

À découvrir du 1 au 31 décembre à l’adresse suivante 137 Avenue Parmentier, 75 010 Paris. 

Pour 8 personnes, un prix de 90 euros. 

 


La bûche Rêve 

 

Créée par Jean-Paul Hévin, pour nous mettre des étoiles pleins les yeux ? Ou plutôt la bouche.

Composée de crème brûlée à l’orange caramélisée, sur un biscuit au chocolat et amandes, une mousse chocolat Grand Cru du Brésil dans un croupissant aux céréales,, oranges et gingembres confits. 

 

Conditions pour l’avoir sur sa table de fêtes de fin d’année :

Pour 5 personnes un prix de 37 euros, pour 8, il faut compter dix euros de plus. 

 

 

Mots-clés : bûches fêtes Noël - fin d'année réveillon

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/en-7-minutes/les-7-buches-de-noel-favorites-de-7detable/1265