Plat du jour - Economie

Le safran traverse les crises et s'immisce dans différents domaines !

Ecrit par Bérengère Condemine le 23.01.2017

Le safran, « or rouge », mais aussi l’épice la plus chère du monde. Originaire d’Europe, elle se répand par la suite au Moyen-Orient. La première production s’établit dans les provinces grecques, 35 siècles plus tôt. La fleur de crocus, qui disparaissent petit à petit, commence à renaître. Même la France se met à en produire.

 


CC PIXABAY Cocolate56

 

En Espagne, le safran ne connaît pas la crise. Les producteurs profitent de retour, et misent sur la qualité. La production a connu un vide. Au début du XXe sicle, il y en avait 100 tonnes, et moins d’une tonne en 2005. 

 

L’épice bénéficie d’une appellation d’origine contrôlée. Depuis dix ans, sa production s’améliore progressivement. Toutefois, l’Iran en détient une grande partie (93 % en 2015). Le reste est pour l’Espagne, le Maroc, et le Cachemire. 

 

Dans les années 1980, les petits producteurs espagnols, ont du cultiver un autre produit que le safran pour vivre, maintenant les prix s’envolent, de quoi recouvrer une certaine sérénité, avec un prix de 500 euros le kilo. 

 

Selon Pat Heslop-Harrisson, professeur de biologie agricole à l’université britannique de Leicester, le Safran espagnol « est parmi le meilleur de tous », avec « le type de sol, le climat, la façon dont il est récolté et séché » représentant des « conditions parfaites ». 

 

Une qualité que la France tente d’avoir. En Normandie, l’épice est cultivée. Une valeur de 35 000 euros le kilo. La réintroduction de produit dans cette région est l’idée d’une ex-créatrice de cuisine TV, Myriam Duteil. Elle cultive sur 6 hectares, et fait dans le bio. 

La fleur de Crocus Sativus s’épanouit en automne et dans différents domaines. 

 

Non loin de Saint-Tropez, la fleure connue pour son utilisation en épice, ou en colorant se voit jouer un nouveau rôle : celui de produits cosmétiques. À l’origine de ce projet, deux qui se lancent dans la culture du safran. Elles produisent « 30 000 fleurs, la première année, et 150 000 la seconde ». Leur idée florissante sera commercialisée en mars 2017, « l’or rouge » transformé en crème bio et de luxe.


Sources : COURRIERINTERNATIONAL - PARISNORMANDIE - TELERAMA - FRANCE3

 

Mots-clés : safran or rouge - Espagne Iran France - production hausse

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/economie/le-safran-traverse-les-crises-et-s-immisce-dans-differents-domaines/1288