Plat du jour - Ailleurs

La street-food devient gênante pour les dirigeants thaïlandais

Ecrit par François Jardin le 20.04.2017

C’est peut-être la dernière année que CNN attribue à Bangkok le prix de meilleure ville au monde de la street food. La junte militaire au pouvoir a décidé de débarrasser les trottoirs de la ville des marchands ambulants, soit les vendeurs à la sauvette et… les stands de street-food.

 

 

C’est pourtant ce qui fait, en partie, le charme de la « Venise de l’Asie », ses marchands ambulants. Bangkok est réputée pour être la capitale de la cuisine de rue mais les dirigeants thaïlandais du pays ne le voient pas comme un atout, au contraire. L’hygiène et le dérangement des riverains sont les principaux motifs de cette soudaine prise de position. Le fait de rendre les trottoirs aux piétons est devenu l’un des objectifs premiers à tel point que la ville ne devrait plus compter de vendeurs ambulants d’ici à la fin de l’année 2017, certains quartiers en sont d’ailleurs déjà complètement soulagés.

 

Ces prises de position semblent cependant, pour un grand nombre de personnes, assez expéditives et pas forcément bonne pour le commerce en ville. Les brochettes, les soupes de nouilles et les Pad Thaï seront toujours vendus bien sûr, mais dans des locaux commerciaux, ce qui oblige les commerçants à payer un loyer. Un grand nombre d’internautes, de riverains et de professionnels du tourisme ont réagi également sur les réseaux sociaux. Pour eux, c’est une partie du charme de Bangkok qui s’effondre, avec ses rues grouillantes et les multitudes de personnes venues de tous les horizons pour déguster les petits plats de tel ou tel commerçant ambulant.

 

Le tourisme en Thaïlande représente à lui seul 15% du PIB du pays et le folklore de la street food est un atout indéniable pour attirer les touristes étrangers. Ces pratiques tendent même à arriver en France et dans de nombreux pays avec des enseignes de restauration qui se spécialisent dans la street food thaïlandaise. 

 

Si un grand nombre d’internautes ne comprennent pas les décisions des autorités thaïlandaises à ce sujet, de grands médias ont également décidé de se mêler au débat. Ainsi, l’hebdomadaire The Economist a déclaré, à l’attention des autorités du pays: « Regarder plus loin que l’inconvénient superficiel dû à la présence de vendeurs de rues, et à réfléchir à leur rôle dans le tissu urbain ». Si les dirigeants ne changent pas leurs positions sur le sujet, ce sera surement la dernière année où l'on pourra voir des stands de cuisine dans les rues de Bangkok...

 

Mots-clés : Bangkok - Thailande - street food

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/ailleurs/la-street-food-devient-genante-pour-les-dirigeants-thailandais/1624