Plat du jour - Ailleurs

5 manières de passer à table dans le monde

Ecrit par Petit Louis le 09.05.2017

Le tourisme culinaire est en pleine expansion, la diversité des offres et des expériences explose avec plus ou moins de succès et d'intérêt. Cette fois, c'est un peu à la manière des émissions - j'irais dormir chez vous - ou - globe-cooker - que ce site propose de découvrir un pays et ses coutumes non pas en visitant musées et monuments, mais en dînant chez l'habitant. Un repas différent, plongé dans la réalité quotidienne des habitants, et pour ne pas commettre d'impair, mieux vaut en savoir un peu plus sur les règles à suivre pour être bien reçu et passer un bon moment aux quatre coins du monde.

 

Les expériences culinaires immersives VizEat sont une occasion originale de découvrir les rituels de la table à travers le monde. Choix du cadeau, savoir trinquer, ponctualité…
Petit tour du monde dépaysant des « food faux pas ».

VizEat, leader européen des expériences culinaires chez l’habitant, lancé au cours de l’été 2014 par Camille Rumani et Jean-Michel Petit, est né de l’idée que l’assiette invite à la rencontre et au partage et qu’elle est la passerelle vers la culture d’un pays, d’une région ou d’une ville. La plateforme VizEat réunit hôtes et invités autour de la table, premier réseau social. Le site compte plus de 22.000 hôtes qui proposent des expériences culinaires (dîners, food tours, cours de cuisine, brunch…) dans 110 pays. Le site internet et l'application sont maintenant disponibles en anglais, français, allemand, italien et espagnol. Pour plus d’informations, visitez, http://www.vizeat.fr
 
1. Un retard apprécié en Amérique du Sud
La ponctualité ne rime pas forcément avec politesse. Retard obligatoire pour  les convives ! Le timing idéal est d’environ de 15 minutes par rapport à l’heure prévue. Si les convives arrivent à l’heure, cela pourrait être interprété comme un excès d’impatience ou de gourmandise.

Vivez l’expérience chez Adriana à Brasilia : Adriana, artiste brésilienne, reçoit dans son jardin avec son ami Thales, architecte péruvien. A deux, ils proposent de découvrir les richesses culinaires des deux pays sur des sonorités de musique brésilienne. Récréation gustative garantie. Fruits, épices et poissons : tout pousse et est cultivé chez eux ! Tarif : 44 €/personne
 
2. On ne trinque pas avec la bière en Hongrie
En 1849, les autrichiens ont célébré leur victoire face aux hongrois en levant leurs verres de bière et en trinquant. Les hongrois ont fait la promesse de s’abstenir de poursuivre cette pratique pendant 150 ans. Même après, cette tradition s’est perpétuée.

Vivez l’expérience chez Luca à Budapest : Luca se définit comme une « gastronome enthousiaste ». Lorsqu’elle n’explore pas activement le monde de la cuisine, elle aime « s’offrir » des moments de voyages à travers la lecture ou en rencontrant des nouvelles personnes. Elle aime aussi expérimenter des plats des pays qu’elle a visités : Cambodge, Malaisie, Indonésie, Nouvelle-Zélande, Amérique latine… Elle est aussi ravie de partager la vue panoramique de son rooftop avec ses convives. Tarif : 36 €/personne
 
3. On manifeste son plaisir gustatif au Japon
Ceux qui ont gardé leur âme d’enfant seront ravis : plus les convives font du bruit en buvant leur soupe au bol ou en mangeant les nouilles, plus les hôtes sont honorés. Pays aux traditions millénaires, l’usage des baguettes est recommandé. Avis à ceux qui aiment creuser dans la nourriture : évitez de les faire tournoyer dans le plat ou de les laisser à la verticale dans le bol.

Vivez l’expérience chez Kaoru à Tokyo : Kaoru a été, tour à tour, DJ, journaliste reporter et correspondant étranger à New York… Elle a vécu aux Etats-Unis et au Mexique et y puise encore son inspiration pour réinventer sa cuisine. Elle aime préparer des ingrédients saisonniers et cuire du pain. Son pêché mignon : utiliser des nouveaux ustensiles et écrire sur la cuisine. Elle a d’ailleurs publié un livre sur les salades. Tarif : 46€/personne
 
4. Le sens caché des cadeaux en Chine
Certains cadeaux ont un fort pouvoir d’évocation en Chine. Le fait d’offrir des fleurs est associé à la mort puisqu’elles sont habituellement dédiées aux funérailles. Et si l’envie vous prend d’acheter une horloge à vos hôtes, la prononciation du terme signifie littéralement « point final » ou « terminus ». Il est aussi normal de laisser le prix ou même la facture lorsque vous offrez un cadeau. Optez pour un présent rouge, couleur associée au bonheur.

Vivez l’expérience chez Andy à Honk-Hong : Andy est féru de démonstrations culinaires et aime ajouter des éléments de la cuisine indienne à l’art culinaire chinois. Spécialiste de cuisine cantonaises et des plats fusion de l’Asie du Sud-Est, il prépare 4 à 6 plats selon le nombre d’invités. Il a aussi une multitude de recettes à proposer en cas d’allergies ou de régimes spéciaux. Il reçoit sur le toit, sur sa terrasse privée. Tarif : 36€/personne
 
5. Finir son assiette en Italie
Il est recommandé de ne pas laisser de la nourriture dans son assiette. La finir est un signal positif généralement très apprécié des hôtes italiens. Pour les suppléments, demander du fromage sans qu’il ne soit proposé n’est pas très bien perçu. Avis aux amateurs : le fromage ajouté à la pizza est considéré comme un sacrilège !
 
@ Podere Casanova - Montespertoli
CC BY 2.0, Podere Casanova

Vivez l’expérience chez Romina en Toscane : Romina et sa mère invitent à plonger au coeur de la gastronomie napolitaine typique. Elles tiennent aussi en duo un blog dans lequel elles dévoilent quelques secrets culinaires et mettent l’eau à la bouche de leurs hôtes avant de les inviter à prolonger l’expérience chez elles. Tarif : 47€/personne

 

 

Mots-clés : VizEat.fr - tourisme culinaire - diner chez l'habitant

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/ailleurs/5-manieres-de-passer-a-table-dans-le-monde/1656