Plat du jour - Société

Supercoop, quand le consommateur devient consommActeur

Ecrit par Lucie Pochet le 18.11.2016

Une initiative déjà connue à New York depuis plusieurs années : le Food Coop. Mais qu’est-ce que cela signifie ? Il regroupe simplement Supermarché et Coopératif. En ce moment, le projet est mené à Bordeaux pour tenter d’en ouvrir un…
 

Les prix augmentent de plus en plus, et la qualité prend souvent la fuite dans nos supermarchés actuels pour laisser grande place à l’industrie agroalimentaire. Produits dont nous ne connaissons pas entièrement la composition, emballages cancérigènes… envahissent les rayons. De plus, beaucoup de Français n’arrivent plus à suivre l’augmentation tarifaire de certains de nos aliments. Et c’est ici que la Supercoop a son utilité. Le concept est que le consommateur devient son propre vendeur. C’est-à-dire que le client doit donner de son temps seulement 3 heures par mois dans la supérette et en contrepartie cela fait baisser les prix de 20 à 40%.

Et cette nouvelle façon de consommer ne réduit en rien la qualité des produits, au contraire, à Bordeaux, ce sont les petits producteurs locaux qui vont remplir les étagères du magasin. Mais l’industrie dans tout ça ? Sabine Curci, bénévole pour Supercoop nous a répondu : « Tous nos produits sont issus à 98% de producteurs d'Aquitaine, jusqu'aux produits ménagers fabriqués par une entrepreneuse bordelaise. Les circuits courts sont indispensables pour avoir une marge basse. Nous  privilégions des circuits directs, car les produits de l'industrie proviennent de groupements d'achats qui alourdissent la marge. En revanche, les adhérents de la Supercoop sont consommActeurs, c'est-à-dire que chacun exprime les besoins qu'il a, et c'est eux qui choisissent leurs références, et si on a une demande de produits industriels non substituables, nous répondrons à cette demande ».

Le client est roi, il décide de ce qu’il veut manger, ou utiliser pour chez lui et grâce à sa participation, il fait de belles économies. Le projet a besoin de 1200 membres pour être « auto-suffisants » et n’aura que 5 salariés à plein temps pour gérer les bénévoles, les finances ou encore les stocks. Le local sera de 1000 à 1500m² , et attend encore des membres motivés à rejoindre l’association « les amis du Supercoop ». Ils espèrent ouvrir très prochainement...

Pour obtenir un maximum d’aide, des réunions sont organisées pour expliquer plus précisément ce que le consommateur doit faire. L’association est à la disposition de tous pour informer les curieux et ambitieux. Pour démarrer leur prochaine étape d'épicerie-école, la Supercoop a besoin, pour se lancer, de quelques dons, ils mènent d'ailleurs une campagne de crowfunding sur KissKissBankBank : https://www.kisskissbankbank.com/supercoop-le-supermarche-girondin-de-demain?ref=categorySur leur site, il est également possible d'adhérer et de donner la somme que l’on souhaite. Pour Sabine Curci, c’est une manière « de permettre aux personnes de participer d'une autre manière si elles ne souhaitent pas s'engager ».

7 de table a voulu savoir s’il y avait des sceptiques en ce qui concerne cette idée : « Aujourd'hui, entre les polémiques sur l'alimentation, et les prix élevés des produits sains, les gens remettent déjà en cause leur mode de consommation. Nous essayons d'être le plus pédagogique possible pour expliquer l'intérêt d'adhérer à Supercoop. Un peu de temps donné par mois, pour trouver tout ce dont on a besoin en un seul endroit, et sans dépenser énormément. Tous nos producteurs sont locaux et de qualité. Aujourd'hui faire ses courses demande de cheminer par plusieurs circuits (supermarchés classiques, amap, marchés, magasins bios...), nous proposons de trouver tout au bon endroit avec des prix intéressants. D'ailleurs on peut déjà tester les produits en commandant tous les 15 jours. Nous les invitons à venir également assister à une distribution ».

L’initiative aillant déjà cartonné à Brooklyn, nous espérons qu’elle fonctionne en France. D’ailleurs, un lieu similaire vient d’ouvrir à Paris sous forme de coopérative, La Louve, et plusieurs sont en cours de création dans de grandes villes comme Toulouse, Lyon ou encore Lille.

Source : https://www.supercoop.fr/

 

Mots-clés : SuperCoop Bordeaux Bègles - association pour réduire les prix - coopérative consomateurs

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/societe/supercoop-quand-le-consommateur-devient-consommacteur/1161